Architecture mexicaine

L’architecture de ses espaces est marquée par l’histoire du Mexique, la développer consisterait à respecter aussi son riche passé.

Dans les années 600 av. J.-C., se développa la culture de Paquimé au nord-est de la ville de Chihuahua, dans l’état du même nom. C’est dans cette zone que furent créées « Las Cuarentas Casas » (quarante maisons) se présentant comme une série d’habitations troglodytes. De nos jours, les indigènes Raramuri vivent toujours dans cet habitat quasiment naturel.

L’architecture mexicaine, histoire d’un héritage :

Durant la période préclassique, à Tenochtitlan (Ville de Mexico), se mettait en place une des sociétés les plus importantes du Mexique. Elle fut aussi un des lieux majeurs de la Conquista. À Teotihuacan, au sein de ses multiples temples, pyramides, se trouve el Templo de Quetzalcóatl dont la façade est reproduite au Musée d’anthropologie.

De belles années après la Conquista, grâce à la fusion de ces diverses cultures et l’évangélisation des peuples indigènes, le Mexique se couvrit de cathédrales, temples, missions et églises. Beaucoup d’entre elles étaient inspirées de modèles européens, tant dans l’ornement comme dans l’architecture mexicaine. La Iglesia de Santo Domingo à Oaxaca en est le parfait exemple, avec ses atours recouverts de feuille d’or, qui représentait le luxe. Cette profusion de richesse ne correspondait pas avec l’humilité d’une église dirigée par l’ordre des franciscains, en ces temps au Mexique.

L’architecture mexicaine, témoin des différentes influences :

Dans les années 1910, l’influence européenne était à son apogée et son architecture était devenue un modèle pour le Mexique. El Palacio de Bellas Artes à la Ville de Mexico est un bel exemple de cet engouement pour l’Europe.

Dans les années 20, le Mexique se prit en main et commença à créer et à mettre en place de nouvelles idées. Il est nécessaire pour la vie sociale de son peuple qu’une société ait son propre urbanisme. Durant cette période, les architectes du pays ont réalisés de belles créations comme le Cine Olimpia.

Les années 30, vingt ans après la révolution mexicaine, changèrent la vision des artistes et des architectes de l’époque qui s’inspirèrent du passé pour créer le futur. À cette époque, Frida Kahlo et Diego Rivera étaient à leur apogée, ils créèrent de nouveaux édifices qui étaient la preuve de leur parfaite maîtrise de cette technique architecturale. Le Museo de Anahucalli ou leur propre maison construite par O’Gorman en furent d’excellents exemples. Plus tard, O’Gorman se convertit en une référence du style mexicain.

Les années 40 furent les plus belles années de l’architecture mexicaine. Un des plus grands architectes fut Luis Barragán. Il se sépara de la période classique et lança Mexico dans le minimalisme et la modernité.

1950, les grattes ciels commencent à changer la physionomie de Mexico. L’emblème de cette époque est la fameuse Torre Latinoamericana au centre de la capitale.

Dans les années 60, lors de la préparation des premières olympiades d’Amérique Latine, La Ville de Mexico, ville organisatrice, se développa de manière effrénée. C’est à ce moment là que le peuple mexicain prit conscience du potentiel de son pays. À cette époque, Mexico construisit la plus grande urbanisation que la ville connut : Tlatelolco.

Les années 70

1970, l’architecture mexicaine était une référence dans le design. C’est durant cette époque que se construisirent de magnifiques hôtels tels que l’hôtel Camino Réal dans le quartier chic de Polanco, construit par Riccardo Legorreta Vilchis.

Les années 1980 furent les années les plus folles et les plus terribles pour Mexico.
En 1985, la capitale connut un terrible tremblement de terre, la ville se retrouva à genoux. Mexico prit alors conscience qu’elle devait absolument changer sa manière de construire pour ne pas revivre une si grande catastrophe.

Les années 90 pourraient être définies comme : L’architecture mexicaine qui amena la culture au peuple. Mexico se lança dans la construction de magnifiques musées, centres culturels, qui allaient permettre à la population d’avoir l’art et la culture à portée de main.

Les années 2000

Au début des années 2000, pour commencer le nouveau millénaire, le Mexique explose de créativité architecturale. Il offre des structures futuristes qui placent Mexico au niveau mondial. La Ville de Mexico, de nos jours, est dans une dynamique de développement exponentielle. Le monde entier a les yeux rivés sur la Ville de Mexico.

Partager cet article :
  • :