Les baleines du Mexique

La Baleine Franca (Eubalena Glacialisha) est un spécimen en grand danger d’extinction. Ceci est dû à sa pêche intensive dans toutes les mers du globe. Sa dernière apparition dans les eaux du Mexique fut en 1965 sur la côte Pacifique de la Basse Californie et le Mexique n’espère malheureusement pas la revoir de si tôt.

Il y a différentes espèces de baleines présentes au Mexique. Voilà un petit échantillon de ce que vous pourrez apercevoir.

Les baleines de Aleta :

La Ballena de Aleta (Balaenoptera physalus) fut énormément chassée dans le Pacifique Nord, dans la mer de Cortes elles viennent se réfugier sous la protection des mexicains.

Les baleines Rorqual :

La Ballena Rorcual de Sei ou baleine Rorqual boréal, La Ballena de Bryde ou baleine Rorqual de Bryde et encore la Ballena Minke ou baleine de Minke sont toutes trois présentes au Mexique. Les chercheurs ont constatés que leur nombre ne cessait d’augmenter, un grand espoir pour l’espèce.

Les baleines à bosse :

La Ballena Jorobada (Megaptera Novaengliae) à un cycle migratoire bien planifié et elle se reproduit dans les eaux mexicaines. Elle aussi est menacée. Le Mexique a localisé quelques unités dans la Bahia de banderas et sur la côte occidentale de la Basse Californie, en dix ans son nombre a augmenté entre 15 et 20 %, ce qui prouve que l’espèce est en voie de récupération.

Le chant de ces baleines a été étudié par le laboratoire de Mamiferos Marinos de la Facultad de Ciencas de la UNAN. Les chercheurs se sont rendus compte que les mâles s’arrêtaient de chanter quand les bateaux se rapprochaient d’eux. Il aurait été prouvé que certains bruits de moteurs de bateaux interfèreraient avec le chant et bloqueraient la période de reproduction.

Les baleines bleues :

La Ballena Azul (Balaenoptera Musculus) est considérée comme le plus grand animal planétaire, nous pouvons observer au Mexique de beaux spécimens de près de 26 mètres de long et pesant 120 tonnes. Il suffit de la comparer avec l’éléphant d’Afrique adulte pesant en moyenne 6,5 tonnes, pour se faire une meilleure représentation de son gabarit.

Depuis 1993 le Centre Interdisciplinario de Ciencas Marinas a mit en place un programme : Condicion Biologica de la Peninsula de Baja California. Diane Gendron instigatrice de ce projet, explique que ce programme englobe l’étude du plancton, une photo identification des baleines et autres mammifères marins, pour connaître la relation entre eux et leurs lieux de villégiature. Ceci nous a appris que les baleines bleues s’alimentent normalement durant son passage dans les zones subtropicales.

Les baleines grises :

La Ballena gris (Eschrichtius Robustus) est la star du Mexique. De plus, depuis 1992 elle ne fait plus partie des espèces en voie d’extinction. Elles passent l’hiver en solitaires dans les eaux froides du détroit de Bering, Chuki et Beaufort. Durant l’automne, quand les mers commence à geler, elles initient leur longue migration vers le sud. Elles voyagent seules ou en groupes de 16 individus, c’est une de plus grandes migrations réalisées par des mammifères.

Elles sont d’une exactitude exemplaire, elles ne dépassent jamais cinq jours de retard. Les baleines pleines sont celles qui arrivent en premier. Suivent en second les jeunes femelles et enfin celles qui sont prêtes à donner la vie. Bien plus tard arrivent les mâles adultes et la jeunesse suit bien-sûr en dernier. On peut les observer dans la Bahia de Loreto, la Reserva de Vizcaino et los Cabos pour la Basse Californie ; mais aussi à Sayulita et Guayabitos sur le Pacifique et enfin dans le Nayarit.

Partager cet article :
  • :