Cuisine Mexicaine UNESCO

La cuisine mexicaine est une mosaïque de plats typiques, qui font partie de ses traditions gastronomiques. Elle fut déclarée Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2010.

L’histoire de la cuisine mexicaine :

L’Histoire raconte que Moctezuma se faisait préparer tous les jours 300 plats, dont du poisson frais venant du Golfe du Mexique.

Quand Hernan Cortes arriva à la Grande Tenochtitlan (Mexico), il entendit un grand brouhaha et demanda à Moctezuma :
– Mais d’où vient tout ce chahut ?
– Et Moctezuma de lui répondre : « Du marché de Tenochtitlán, Mexico »

Le Marché de Tenochtitlán était le plus grand du continent américain. Il était apprécié et jalousé du monde entier. 60 000 personnes y travaillaient, une ville dans la ville. Tous les produits existants de par le monde y étaient représentés. On pouvait tout s’y procurer sans même une monnaie d’échange. Le troc était de rigueur à cette époque. Le réseau des routes commerciales était assez impressionnant et des comptoirs étaient dispersés sur tout le territoire mexicain. Tous les jours, les villes du Mexique recevaient la marchandise nécessaire pour alimenter ses populations.

Influences de la cuisine mexicaine

Influencée, elle le fut par tant de cuisines du monde, l’Espagne bien-sûr, mais aussi par l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie.

La cuisine mexicaine nous raconte son histoire et ses traditions. Multitude de plats préparés de nos jours font encore partie de la cuisine préhispanique. Elle enchante nos palais, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. Elle nous offre tant de saveurs épicées, pour ne pas dire délicieusement pimentées, des textures si différentes et bien-sûr des couleurs. Les couleurs mexicaines qui égayent nos tables.

Les Espagnols ont permis aux Mexicains de découvrir des légumes nouveaux, tels que carottes, radis, lentilles, épinards, poivre, ail et bien d’autres ingrédients. Les civilisations préhispaniques, elles aussi, avaient déjà une riche gastronomie et des ingrédients nouveaux que les européens ramenèrent chez eux : maïs, vanille, jitomate (tomate), chocolat, la liste est longue…

Que serait la cuisine italienne sans les tomates ?
Que feraient les glaciers sans la vanille ?
Comment feriez-vous pour vivre sans chocolat ? On ne l’imagine même pas !

Les traditions de la cuisine mexicaine :

Chaque état du Mexique a ses propres traditions gastronomiques. Certaines créations locales, par leurs qualités gustatives, se sont transformées en recettes emblématiques du Mexique. Quelques plats typiques vous sont présentés :

  • La Cochinita Pibil du Yucatan (petit cochon de lait cuit dans un four à même la terre)
  • Le Mole de Oaxaca (sauce à base de chocolat)
  • Le Mole Poblano de Sinaloa et de Jalisco (En général pimentée et souvent à base de chocolat). Mole veut dire sauce.
  • Le cabrito de Coahuila (chevreau de lait)
  • Le Pan De Cazón de Campeche (espèce de lasagne de maïs)
  • Le Churipi de Michoacan (ragout de viande à base de maïs)

Ces quelques plats font maintenant partie de la Cuisine Nationale. Les ingrédients communs à toutes ces cuisines régionales sont l’elote (maïs) – le chile (piment) – le frijol (haricot en grain) et le jitomate (tomate) et sont aussi la base de la cuisine mexicaine.

Dans les marchés de chaque ville et village vous pouvez découvrir de nombreux produits endémiques, qui une fois cuisinés, offrent des plats succulents aux saveurs si exotiques. Certains légumes mexicains arrivent sur les marchés européens comme le Jicama , ils connaissent un franc succès auprès des consommateurs européens et des grands chefs français, qui l’adaptent aux goûts occidentaux.

Cuisiner au Mexique est un acte important, principalement exécuté par les femmes, qui rassemblent la famille et les amis autour d’une table. Elles perpétuent les traditions en préparant une cuisine particulière, pour les grandes fêtes, comme la fête des morts, les quinze ans de leurs filles (fête très populaire au Mexique). Elles savent préparer des plats pendant des heures durant, méticuleusement et avec patience, certains plats nécessitent des dizaines et des dizaines d’ingrédients et peuvent prendre jusqu’à trois jours pour leur élaboration.

Localisation de la cuisine mexicaine :

La cuisine familiale se retrouve également sur les cartes des grands chefs mexicains, leur monde n’est pas si opposé, on peut très bien manger des tacos al Pastor chez un étoilé. Les plats traditionnels et préhispaniques sont présents dans toutes les catégories de restaurants mexicains, très simples ou avec une présentation à l’assiette plus ou mois sophistiquée, mais la base traditionnelle sera respectée à l’ingrédient près.

La gastronomie mexicaine a toujours était qualifiée de cuisine « Baroque », par son métissage. Le nord du pays au climat froid et sec offre une cuisine austère, aux saveurs simples, alors que dans le sud-est, où la terre et le soleil abondent, les saveurs sont explosives. Dans les zones urbaines, les habitants mangent peu chez eux, les femmes travaillent et la relève n’étant pas assurée, les citadins perdent petit à petit l’habitude de cuisiner à la maison.

Mais qu’à cela ne tienne, on mange dans la rue, dans de petits estancos mobiles (puestos), qui offrent une cuisine simple, mais de très bonne qualité gustative. Ils sont pris d’assaut à la sortie des bureaux et chacun y va de son Taco, Gorditas, Empanadas, avec bien entendu la Salsita (sauce au chile verte ou rouge) et une Chela bien fraîche (bière). Les meilleurs tacos que je n’ai jamais mangés, sortaient d’un petit « Puesto de Comida » dans la rue.

Aimer le Mexique c’est aussi apprécier sa cuisine, Mexique Découverte connaît bien la gastronomie mexicaine et les bonnes tables où la déguster, nous nous réjouissons de vous la faire découvrir.

Partager cet article :
  • :