Mitla site archéologique

Mitla en Nahuatl, signifie lieu des morts, en zapotèque lieu de repos, ce qui revient à peu prés au même.

Mitla est un site archéologique situé dans l’état de Oaxaca. Cet état est le temple du Mezcal et du Chocolat. Le site se situe à 40 Km de la ville de Oaxaca et à 600 Km de la capitale Mexico. Les spécialistes sont certains du début de la présence humaine à Mitla vers l’an zéro, avant la disparition de Monte Alban comme centre de tous les pouvoirs.

L’organisation du site de Mitla :

La zone archéologique, comprend cinq grandioses éléments architecturaux appelés Groupe. Il y a le grupo Nord ou de las Columnas, de Adobe, du Calvario, de l’Arroyo et celui du Sud.

Les groupes Adobe, Calvario et Sud furent construit antérieurement. Ils représentent la tradition avec la place centrale entourée de palais sur plateforme, identique à la place que l’on peut voir à Monte Alban.

Les groupes Norte, Columnas et Arroyo abritaient des édifices administratifs et les demeures destinées aux notables de Mitla. Ces palais sont caractérisés par leurs façades ornées de mosaïques, qui font parties de la tradition Zapotèque. Cet art de la construction commençât à Monte Alban avec une grande influence des bâtisseurs de Teotihuacan.

Dans le groupe Nord, au niveau du patio C, fut construite l’église de San Pablo. Ses dômes rouges surgissent le l’enceinte du site, nous rappelant la présence espagnole.

A l’ouest du village de Mitla, on peut découvrir la Fortaleza (forteresse), site dédié à la défense contre les ennemis envahisseurs.

Plusieurs édifices de Mitla présentent des restes de peintures murales, de petits fragments, qui laissent supposer que des pans de mur tout entier en étaient recouverts. Le colonel de la Laguna affirmait en 1803 : « j’ai vu à Mitla, des peintures étranges, qui représentaient des trophées de guerre et des scènes de sacrifice »

Dans la tradition préhispanique de Mésoamérique, les Códices étaient des documents racontant les histoires des ethnies, des villages et de ses habitants, ainsi que sur la généalogie. Ces documents nous auraient appris bien plus sur ces civilisations, mais l’église les détruisit pratiquement tous au temps de la Conquista espagnole.

Partager cet article :
  • :