Le volcan Popocatépetl

Le Popocatépetl (5 426 mètres) est le second volcan le plus grand du Mexique après le Pic d’Orizaba (Veracruz). Il est situé à 70 kilomètres de Mexico à la frontière entre l’Etat de Mexico et l’Etat de Puebla. Il fait partie du parc naturel Ixtaccihuatl – Popocatépetl qui compte 25 679 hectares. Au centre de ce parc national se trouve le fameux Paso de Cortes, col, d’ou Hernán Cortes et ses troupes, ont pu, pour la première fois admirer l’ancienne cité de Mexico-Tenochtitlan.

Histoire du Popocatépetl

Son nom lui vient des termes nahuatl « Popōca » qui signifie « fumant » et « tepetl » signifiant « montagne ». Il s’agit donc littéralement de « la montagne fumante » qui caractérise bien ce dôme volcanique ayant une activité quasi continue. Le nahuatl est une langue utilisée par les peuples précolombiens du centre du Mexique. Elle est encore parlée aujourd’hui par de nombreux autochtones. Ce volcan est aussi appelé plus familièrement « Popo », ce qui facilite grandement la vie aux nombreux étrangers mais aussi à beaucoup de Mexicains.

Le Popo est classé dans la catégorie des stratovolcans comme le Mont Fuji au Japon ou l’Etna en Italie. Selon les études des volcanologues, il aurait plus de 700 000 ans. C’est un des volcans les plus actifs du Mexique.

La légende du Popocatépetl

Selon la légende Popocatépetl était un guerrier amoureux d’une princesse nommée Ixtaccihuatl (le volcan proche). Le père de la princesse lui avait promis la main de sa fille s’il parvenait à tuer un ennemi de leur tribu, tout en sachant que c’était impossible. La princesse mourut de chagrin en apprenant la fausse nouvelle de la mort de son bien aimé. Le guerrier mourut lui même de chagrin en apprenant par la suite la mort de la princesse. Les dieux, de pitié, les transformèrent en volcan et les recouvrirent de neiges éternelles. Ils veillent depuis l’un sur l’autre, en formant les seconds et troisièmes plus grands volcans de Mexico.

Encore en activité l’accès de Popocatépetl est interdit tandis que Ixtaccihuatl, endormi, peut se visiter. L’agence fédérale CENAPRED, Centro Nacional de Prevención de Desastres (centre national de prévention des désastres) surveille de près leur activité volcanique.

Dans la région du volcan Popocatépetl quatorze monastères ont été construits par les Augustins, les Franciscains et les Dominicains pour évangéliser les régions situées au sud et à l’est du volcan Popocatépetl dans le centre du Mexique. Ces monastères ont été reconnus par l’UNESCO comme site culturel du patrimoine mondial en 1994 car ils servirent de modèles à d’autres monastères, églises de la Nouvelle-Espagne et pour les efforts d’évangélisation dans toute l’Amérique Latine.

 

Partager cet article :
  • :