Vizcaino UNESCO


Proportionnellement petite par rapport au reste du territoire mexicain, la péninsule de Basse-Californie est bénie par de nombreux et si diversifiés milieux naturels, favorisant ainsi une énorme attraction touristique.

Au sud de la péninsule de Baja California (Basse Californie), se trouve la plus grande zone protégée au monde, avec une superficie de 2 546 790 hectares. Son nom El Vizcaino, en l’honneur de l’homme qui s’élançât dans l’exploration du Mexique, en débarquant sur les côtes du Pacifique, Sebastian Vizcaino. Soldat, marin et aventurier qui cherchait à conquérir les Californies. Ses voyages commencèrent à la fin du XVIe et durèrent jusqu’au début du XVIIe siècle. Ces importantes découvertes dessinèrent la géographie de la péninsule de Basse-Californie (anciennement vue comme une île) et dévoilèrent ses immenses richesses naturelles.

El Vizcaino, située dans la commune de la ville de Mulege, est l’une des cinq régions naturelles sur lesquelles se divisât la péninsule. Elle s’étend depuis les montagnes de San Francisco et de Santa Martha jusqu’aux îles et îlots de l’océan Pacifique. Cette région comprend également le désert Vizcaino, Guerrero Negro, Laguna Ojo de Liebre, les îles Delgadito, San Ignacio, Pelicano, San Roque, Asuncion et l’île Natividad, pour les principales.

Réserve de la Biosphère d’El Vizcaino

Déclarée Réserve de la Biosphère le 30 Novembre 1988, El Vizcaino dépend d’un climat de type sec, désertique, chaud avec des pluies dominantes et des vents froids venant du large en hiver. La région présente divers écosystèmes allant de paysages semi-désertiques jusqu’à des dunes côtières, des mangroves et d’étonnantes régions lagunaires. San Ignacio et Ojo de Liebre, chaque année, sont visités par la célèbre baleine grise. Elle migre depuis les eaux polaires du nord jusqu’à ses côtes, afin de se reproduire et d’élever ses baleineaux, pour ensuite reprendre la route du Pôle Nord et revenir immuablement ainsi tous les ans.

El Vizcaino abrite encore un grand nombre de plantes et d’animaux endémiques de la région, lui donnant ainsi un plus grand intérêt. Malheureusement certains d’entre eux sont en danger d’extinction, comme les tortues luths et caouannes, certaines espèces de phoques et de dauphins. Vivent aussi dans cet écosystème incroyable pélicans, cormorans, canards, aigles et faucons pèlerins, pumas, antilopes, lièvres et le fameux mouflon d’Amérique.

Vizcaino Patrimoine de l’Humanité

Pour cette faune et cette flore magnifique dans cet environnement naturel privilégiée, l’UNESCO a déclaré El Vizcaino comme un site Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1993. Ce nouveau titre enorgueillit les mexicains, et grandit notre pays parmi les grandes merveilles de notre planète, dont nous dota mère nature.

 

 

Partager cet article :
  • :