Culture du Golfe du Mexique

pyramide_palenque

Importantes populations et nombreuses cultures indigènes qui prospérèrent sur le territoire actuel du Golfe du Mexique avant la conquête espagnole.

Un endroit privilégié choisi par les espagnols

La situation privilégiée du Golfe du Mexique entre son littoral et la chaine de montagnes de la Sierra Madre Oriental – ses différentes élévations géologiques, toujours couvertes d’une luxuriante végétation – son climat chaud, d’abondantes précipitations et de nombreuses rivières – ont été les facteurs déterminants qui ont attiré depuis toujours les habitants du nouveau monde. Les archéologues ont découvert des céramiques très anciennes. Elles sont le témoignage d’une occupation humaine de cultures bien identifiées. Elles étaient installées sur ce territoire depuis plus de mille ans avant l’ère chrétienne.

Civilisations, vestiges et trésors du Golfe du Mexique

L’époque préclassique, correspond au développement des populations de la région de 300 à 1800 de notre ère. Il reste des témoignages très importants d’une culture locale qui s’étendit de la région de Orizaba jusqu’au bassin de Tlacotalpan. Elle est connu comme la culture Remojadas.

Ces peuplades habitaient des colonies de bâtiments en terre battue. Ses habitants étaient réputés pour leur habileté à travailler la terre cuite, des vases ou bien des figurines en témoignent. Ils décoraient la plupart de ces objets avec des peintures noires qui leur donnaient un aspect vieilli. L’attrait artistique de cet art de la céramique peut être observé et admiré dans les magnifiques installations du Musée d’anthropologie de la ville de Jalapa.

Cependant, de cette première ère du développement culturel mésoaméricain, la plus grande attraction à Veracruz reste les vestiges de la civilisation olmèque. Mystérieuse civilisation qui construisit ses principales capitales dans cette même région de Veracruz.

Musée d’Anthropologie de Jalapa

Egalement, dans le Musée d’anthropologie de Jalapa est exposé une collection d’art olmèque. A quelques kilomètres plus loin, le « Rancho El Azuzul » conserve deux sculptures extraordinaires d’origine olmèque. Elles représentent probablement un couple de religieux dans un état magnifique de conservation, considérées comme d’authentiques chefs-d’œuvre de l’art mésoaméricain.

Aux premiers siècles de l’ère chrétienne se produisit un changement culturel radical. Il s’agit d’un complexe processus d’urbanisation. Il va amener chacune des villes, à devenir la capitale et le centre gouvernemental de son espace de domination. Très similaire à ce qui est arrivé à Teotihuacan ou à Monte Alban dans les vallées de Oaxaca.

L’Etat de Veracruz protège une ville archéologique d’une beauté extraordinaire, il s’agit de « El Tajin ». Elle est située dans les environs de Papantla et Poza Rica.

De l’époque postclassique de 900 à 1521, subsistent d’importants sites archéologiques comme Cempoala et Ouiahuiztlán, à proximité du port de Veracruz, dont les ruines furent témoins du contact entre totonaques et espagnols. Dans le château Castillo de Teayo, le visiteur découvre sur la place centrale du village une extraordinaire pyramide avec son temple et la plus grande collection de sculptures astèque-huasteque de la région. Et puisque nous parlons du port de Veracruz, là-bas, dans le Baluarte de Santiago (fortin en front de mer), se trouve un petit musée, où se conserve une précieuse collection de bijoux en or, de style mixtèque, témoignage des premiers chargements espagnols de métaux précieux vers la Madre Patria (mère patrie), après la conquête des territoires mexicains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte