Aguascalientes

Aguascalientes était le territoire antique des Chichimecas. Autrefois rattaché à Zacatecas – on y devrait la séparation des deux territoires, suivant la légende, à un baiser posé sur les lèvres du dictateur Santa Anna, par la séduisante épouse d’un politicien local.

Aguascalientes, vaste territoire agricole :

C’est une région agricole, de vergers, de vignes et d’Haciendas qui élèvent des taureaux de Lidia (bête de combat) mais aussi des bêtes de boucherie.

Aguascalientes, Ciudad Perforada (perforée), surnom qui lui a été donné grâce à son important réseau hydraulique souterrain. Capitale de l’état éponyme, elle doit son nom à ses sources chaudes attirant de nombreux curistes.

Que visiter à Aguascalientes :

Aguascalientes est avant tout la capitale de l’Etat éponyme et un pôle industriel prospère. Son centre historique a su gardé, malgré tout, un joli caractère colonial. Sa Plaza de la Patria abrite de belles battisses, telles que le palais Palacio del Govierno où figurent des Murales de Osvaldo Barra Cunningham (élève de Diego Rivera), sa cathédrale du XVIIIe siècle et son théâtre Teatro Morelos. De nombreux musées parsèment également la ville, ainsi que d’autres bâtiments, espaces libres et célébrations :

  • Le musée Nacional de la Muerte (Parodie à la vie)
  • Les musées dédiés à José Guadalupe Posada et à Saturnino Herràn
  • Le musée de arte contemporáneo, pour ne citer que les principaux
  • Le Museo de Aguascalientes,
  • Le Museo Regional de historia
  • La Feria Nacional de San Marco attire des millions de visiteurs…
  • Places de las Tres Centurias,
  • Le Jardín el Encino avec son musée José Guadalupe Posada et son Templo de Encino
  • Le Jardín de San Marcos
  • Ainsi que quelques temples: Templo de San Marcos y Templo de San Antonio

Visitez aussi ses thermes, désuets mais non sans charmes, appelés les Grands Bains de Ojocaliente.

Real de Asientos est un village pittoresque à l’ambiance magique qui possède des édifices du XVIe siècle tels que la Casa Larrañada, la Casa del Minero et l’aqueduc souterrain qui protège l’église de Nuestra Señora de Belén des infiltrations…

San José de Gracia et son Cristo Roto de la Isla, une statue de 25 m de haut construite en hommage au petit village de San José de Gracia, englouti sous les eaux suite à la construction de plusieurs barrages hydrauliques.

 

 

Partager cet article :
  • :