Bellas Artes

Bellas Artes abritait par le passé l’ancien théâtre National qui était déjà considéré comme le plus important centre culturel du pays pendant la moitié du XIXe siècle. Au début de sa construction en 1904 ses protagonistes avaient prévu quatre ans de travaux, mais des problèmes de budget et des problèmes techniques retardèrent son inauguration. La révolution de 1910 et l’aggravation de la situation économique suite à ces évènements n’ont pas permis de rattraper le retard. En 1916, Bellas Artes prit ses lettres de noblesse, mais il lui manquait encore la couverture de cuivre sur sa magnifique coupole.

Bellas Artes, une des fiertés de la ville de Mexico :

Entre 2008 et 2010 commencèrent les travaux de rénovation de la scène, les illuminations, l’acoustique, les guichets ainsi que les coupoles. Bellas artes, est le lieu privilégié pour la compagnie nationale de danse, la compagnie nationale d’opéra, l’orchestre national symphonique et l’orchestre de chambre.

De grandes compagnies de danses internationales se produisent régulièrement. L’école de danse de Amalia Hernandez en a l’exclusivité, aucune autre école de danse folklorique ne peut se produire sur la scène de Bellas Artes. Tous les dimanches matin une représentation y est donnée pour la plus grande joie des habitants de Mexico passionnés de leur folklore haut en couleurs.

Les différentes sales de Bellas Artes :

La scène de la salle principale a reçu les plus grands artistes de notre temps, tels que Maria Callas, Placido Domingo, Luciano Pavarotti, Jessye Norman, Rudolph Nuréyev, l’American Ballet, les ballets de Monte Carlo pour ne citer qu’eux.

La deuxième salle au nom de Manuel M. Ponce, en hommage à l’un des plus grand compositeur mexicain, présente des œuvres littéraires, musicales ainsi que des expositions.

La troisième salle, Adamo Boari est utilisée pour des colloques.

Et enfin la quatrième, El Rincon Del Tiempo, présente des documentaires et des œuvres photographiques. Il dispose également d’une exposition sur l’histoire et la richesse de ce monument culturel de la capitale.

 

 

Partager cet article :
  • :