Michoacan, la côte

La côte de l’Etat du Michoacan dispose de diverse centre d’intérêt et de plages incontournables.

Côte du Michoacan, lieu de protection des tortues :

La côte de l’État du Michoacán est privilégiée par le regroupement des tortues marines qui viennent y pondre chaque année. Il s’est créé des programmes de protection des diverses espèces en voie d’instinction, notamment à Playa Azul où il existe deux points stratégiques chargés de recueillir leurs œufs pour les protéger et libérer les jeunes tortues au moment de l’éclosion.

Les incontournables de la côte du Michoacan :

Palya Azul est la plus grande mais aussi la moins belle de l’État du Michoacán. Caleta de Campos, est un petit village au bord d’une falaise avec un pittoresque paysage sur la baie, véritable miroir d’eau et de sable blond. Malgré sa taille Il possède l’essentiel des commodités. Petit coin tranquille, idéal pour les familles.

Barra Nexpa ou Rio Nexpa, est mondialement reconnu par les surfeurs pour ses immenses plages poivre et sel et ses belles vagues. Un endroit cool avec des gens cool.

Playa Maruata, est la plus belle plage du Michoacán, avec ses eaux turquoises et son sable doré. Village de pêcheur nahua à l’ambiance soixante-huitarde, elle attire les amoureux de plage. Son littoral se compose de trois plages d’où l’on peut apercevoir le surprenant rocher Dedo de Dios (doigt de Dieu), la dernière plage s’appelle Playa de los Muertos (plage des morts) en raison de ses forts courants. C’est aussi la principale plage du Mexique où pondent les tortues de mer noires, également protégées par des associations locales. Playa de Colola est elle exclusivement réservée la nuit aux tortues et aux chercheurs qui étudient ces animaux caparaçonnés.

Faros Bucerias (Phare des plongeurs) est une baie en forme de croissant parsemée d’îlots, de rochers et de petites falaises qui viennent rehausser la beauté éclatante de cette station balnéaire à caractère familial invitant au snorkeling, à la baignade et à la bronzette. Deux autres jolies plages abritées sont La Llorona et La Manzanillera viennent parfaire ce petit paradis. La communauté nahua y tient également une succession de restaurants à l’ombre de palapa où on y déguste d’excellents fruits de mers.

Playa de la Ticla, deuxième plus belle plage du Michoacán est le temple des surfeurs cherchant la force de ses vagues atteignant deux à trois mètres de haut, appelées Olas de un Punto, connues pour son point-break de gauche. Sa longue plage est traversée par une rivière d’eau douce où l’on peut s’y baigner. La communauté indienne y est très hospitalière. Las Brisas, petite route suspendue à la falaise et à l’immense dune surplombant le littoral, offre une vue magnifique sur les plages désertes…

San Juan de Alima, sanctuaire de la plénitude et du silence, ses longues plages, sa végétation abondante, son climat paradisiaque et son exubérant écosystème nous donne l’occasion de renouer avec dame nature.

Boca de Apiza, embouchure du Rio Coahuayana, est la frontière naturelle séparant l’État du Michoacán à celui de Colima. Sa plage de sable gris, de huit kilomètres, est ourlée d’une dense végétation parsemée d’estuaires.

Troncones, capitale du surf, était autrefois un petit village de pêcheur et d’agriculteur plutôt endormi… Aujourd’hui, elle est envahi par les touristes nord-américains qui viennent profiter des plages encore intactes, de ses vagues et lézarder au soleil étendu dans des hamacs…

Lázaro Cárdenas, Port industriel sans grand intérêt touristique, baptisé ainsi en hommage au général révolutionnaire qui fut également président la République Mexicaine… Passage obligatoire vers les somptueux paysages de la côte du Michoacán.

 

 

 

Partager cet article :
  • :