Environs de Guadalajara

Sortie de Guadalajara, ville des plus modernes, on trouve de petits villages d’antan perdus dans la montagne, ainsi que des villes lacustres des plus tranquilles. On découvre aussi la région de production de la célèbre Tequila. Les meilleures cuvées se situent dans les montagnes d’Atotonilco. Depuis le 12 juillet 2006 l’UNESCO a reconnue Tequila, ses paysages d’agave et ses anciennes distilleries comme Patrimoine de l’Humanité. Petite aparté linguistique : Au Mexique on dit « EL » Tequila et non LA Tequila – car attribuer à cet alcool, on ne peut plus viril – un genre féminin fait toujours sourire les mexicains…

La Zona de Montaña du Jalisco abrite une multitude de petits villages où des hordes de chevaux sauvages galopent en toute liberté dans ses rues en terre battue. Le temps s’arrête juste pour se balader simplement dans ses forêts de pins et siroter du Rompope (lait de poule).

Amatitán est le plus important village producteur après Tequila, découvrez ses haciendas :

  • L’hacienda, San José del Refugio, plantation familiale, qui cultive huit millions d’agaves sur 4 000 hectares.
  • Sa vieille et romantique hacienda Herradura reste à découvrir.
  • La distillerie haut de gamme, Tres Mujeres, qui fabrique du Tequila 100% agave.

Antotonilco el alto (le haut), où se produit la Tequila la plus sucrée et la plus moelleuse en raison des propriétés ferrugineuses de son sol. Son sanctuaire, son Monastère du XVIIe siècle aux allures de forteresse,  fut classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Le prêtre révolutionnaire Miguel Hidalgo vint y chercher l’effigie de la vierge de Guadalupe, qui servit d’étendard à ses armées.

Tlaquepaque est un village sur les hautes collines d’argile, célèbre pour sa distillerie Tequila del Señor des années 1800. Au sud-est du centre, il est un autre des faubourgs de Guadalajara, un grand centre artisanal. On peut y découvrir le Musée Regional de la Cerámica, le Musée Pantaleón Panduro.

San Juan de los Lagos, une ville qui s’est construite à la suite d’un miracle accompli par la vierge « Virgen de la Inmaculada Concepción ». Neuf millions de pèlerins s’y rendent chaque année à plusieurs périodes de l’année, pour honorer la Virgencita (petite vierge). Le principal bâtiment est une Cathédrale du XVIIIe siècle.

Le lac de Chapala, le plus grand lac du Mexique, qui est d’une rare beauté.

Ajijic, 14 000 habitants, dont la plupart des autochtones sont des gringos (nord-américains) venus du Nord, pour rendre célèbre la ville au reste du monde. En fermant les yeux on pourrait se croire à Boston ou à Vancouver. Malgré tout, cette petite ville conserve son charme colonial…

La zona de montaña, au sud du Lago de Chapala, est une magnifique région montagneuse entre la Sierra de Tápala, del Tigre, la Sierra del Halo et ses vallées verdoyantes, qui en font le berceaux des ses Pueblos Mágicos (village magique).

Tapala (lieu de terre de couleur) est un aussi un Pueblo Magico abrité par des valons de conifères. Ses pâturages sont sillonnés de cours d’eau et ponctués par las piedrotas (impressionnante formation rocheuses). Ses maisons de bois, aux murs en adobe, au toit de tuiles rouges, ses rues pavées et ses deux imposantes églises, qui magnétisent les touristes, pour sa beauté et sa quiétude.

Mazamitla (lieu où se fabrique des flèches pour la chasse au gros gibier) au sud du lac de Chapala, est la capitale de la Sierra del Tigre fondée en 1537.
Elle est connue sous le nom de la Suiza Mexicana (Suisse mexicaine). Pueblo Magico aux murs enduits de chaux blanche, dont ses chutes d’eaux, sa faune, sa flore et l’hospitalité de ses habitants en font également un lieu de détente pour les amoureux de la nature.

Ciudad Guzmán ou Zapotlán El grande (le grand), traduit par : Lieu de fruits sucrés et charnus, est une grande ville vivante, proche du majestueux volcan Nevado…

 

 

Partager cet article :
  • :