Guadalajara

Guadalajara est la capitale de l’Etat de Jalisco et la deuxième conurbation du Mexique.
Elle est aussi l’archétype d’une culture mondialement reconnue, capitale du folklore mexicain. Le tequila, les Sombreros, les Charros moustachus et les beaux Mariachis en sont les acteurs principaux.

Guadalajara, ville d’Histoire :

Nuño Guzmán, fondateur de la ville en 1539, mais aussi le plus sanguinaire des conquistadors y massacra une bonne partie des indiens. Pour cela il fut rappelé en Espagne et y fut emprisonné à vie. Miguel Hidalgo, leader de l’indépendance mexicaine y établit un gouvernement révolutionnaire en 1810… Elle fut aussi le bastion des Cristeros, révolutionnaires qui s’opposèrent au gouvernement, car ce dernier prit des mesures contre l’Église. Plus tard les deux États de Jalisco et Michoacán perdirent la moitié de leur population par la migration vers les Etats-Unis. Aujourd’hui se concentrent dans cet état de nombreuses richesses, comme le bois, les minerais, l’élevage, l’agriculture et une industrie technologique prospère au Jalisco.

Guadalajara, fief de la culture Mexicaine :

Guadalajara et sa région sont riches de terres agricoles et d’une industrie florissante. Guadalajara, c’est aussi le charme de ses villes coloniales bien préservées, sa gastronomie, son tequila, ses pueblos isolés d’indiens purépechas, ses mariachis

Le cœur du Mexique bat parmi les paysages vallonnés de ses grands lacs, ses cascades et ses rivières, ses ranchs et sa mosaïque de champs de maïs, d’avocats et d’agaves. Mais aussi des volcans et autres splendeurs géologiques confèrent à la région quantités de merveilles. Et comme si cela ne suffisait pas, le climat y est idéal…

Ses habitants sont les grands garants de leurs traditions, sont chaleureux et accueillants, ses rues on ne peut plus sûres et son économie en bonne santé…Ses habitants appelés les Tapatíos vivent au nombre de 4,3 millions à 1 550 m d’altitude…

Ici se mêlent modernité et traditions : parcs, fontaines et bâtiments historiques coexistent avec les immeubles modernes des entreprises et des centres commerciaux. Important centre d’affaire qui lui vaut le sobriquet de « Silicon Valley ».

Guadalajara, cité des roses :

Perle de l’ouest ou cité des roses, elle reste réputée pour ses nombreuses places et fontaines fleuries, la plus espagnole des villes mexicaines par son architecture. Le centre historique de Guadalajara abrite une multitude de lieux culturels : musées, théâtres, galeries, bibliothèques, amphithéâtres et salles de concert. Une mention particulière peut être faite à l’Hospice Cabañas du XVIIIe siècle, au Théatre Degollado (le plus ancien opéra du Mexique), au Théatre Diana et à ses Galeries. Actuellement des projets sont en cours, comme le musée Guggenheim et le centre culturel de l’Université. L’Hospice Cabañas, qui abrite quelques-uns des tableaux de José Clemente Orozco, a été déclaré par l’UNESCO site du Patrimoine Mondial en 1997. La «Perle de l’Occident» accueille également le Salon international du livre, le plus important du pays.

Au sud de la Plaza de Armas, l’imposante cathédrale dresse sa flèche de tuile jaune dominant le centre historique de Guadalajara. Elle présente un étonnant mélange de styles, où l’on peut reconnaître les influences churrigueresque, baroque et néoclassique. On doit ces caractéristiques aux reconstructions consécutives après chaque tremblement de terre, qui se succédèrent au cours du temps.
On y trouve les bâtiments suivants sur cette place d’Armes:

  • Le Musée Régional de Guadalajara, ancien séminaire baroque de San José, dont la pièce maîtresse reste le squelette d’un mammouth ainsi que des céramiques et des offrandes…
  • Le Palais du Gouvernement, dont sa cage d’escalier est ornée d’une fresque monumentale de José Clemente Orozco mettant en scène Miguel Hidalgo…
  • Le Théatre Degollado accueille l’orchestre philharmonique de Guadalajara dans un décor tout de dorure et de velours rouges. Il est couronné par une fresque de Gerardo Suarez inspirée du quatrième chant de « La Divine Comédie » de Dante…
  • La Place de Guadalajara, d’où se dresse le Palacio Municipal, qui est orné d’une fresque de Gabriel Flores au dessus de son escalier intérieur. Non loin de là un joli petit marché (Mercado Corona) qui propose une profusion de remèdes à base de plantes…
  • La Place d’armes, charmante petite place avec son kiosque central à la française, où sont donnés des concerts gratuits…
  • La Rotondo de los Hombres Ilustres est un hommage aux célébrités du Jalisco représentées par des statues.
  • La Place de la Libéation est entourée d’imposants immeubles administratifs, tels que le palais Législatif et le palais de Justice. A quelques encablures de là vous pouvez visiter la Galerie Jorge Martinez.
  • La Place Tapatia , à l’est de la Plaza de Armas, se termine par le magnifique
  • Instituto Cultural De Cabañas.
  • L’Institut Culturel de Cabañas, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1997, abrite de nos jours la Capilla Mayor recouverte de 40 extraordinaires fresques réalisées par José Clemente Orozco.
  • La Place des Mariachis, lieu de naissance de la musique mariachi, qui est particulièrement fréquentée à la nuit tombée… Aïe, aïe, aïe…
  • A l’ouest de la Plaza de Armas, l’université de Guadalajara, dont le Paraninfo abrite aussi de grandes fresques d’Orozco. A l’arrière de ce bâtiment vous trouvez le Musée des Arts…
  • De l’autre côté de la rue, le Temple Expiatorio, qui est une copie conforme de la cathédrale italienne d’Orvieto…
  • Le musee de la ville renferme quelques armes coloniales.
  • La casa museo José Clemente Orozco, en 1940 le grand peintre muraliste tapatío, José Clemente Orozco y vécut et y travailla…

Au sud du Centre Historique le Parc d’Agua Azul est un parc pour enfant avec une serre d’orchidées et une volière de papillons. La Maison de l’Artisanat de Jalisco est un grand magasin aux allures de musée…

  • Le zoologico Guadalajara et sa Barranca de Oblatos est un impressionnant canyon de 600 m avec une luxuriante végétation ainsi qu’une cascade, la Cola del Caballo. Au fond des gorges, le Rio Santiago, file vers les tropiques et les rivages lointains du Pacifique…
  • Zapopan est un faubourg huppé et à la mode, sa basilique est son orgueil. Sa minuscule statue en pâte de maïs de la vierge de Zapopan, qui est réputée dans tout le Mexique pour avoir guéri des épidémies. L’atrium est la place des Amériques, entouré de tous les drapeaux du continent américain… A droite de la basilique on trouve le Musée Huichol et le Musée des Arts de Zapotan.
  • Tonala est la ville du Soleil et une ancienne capitale précolombienne. Banlieue animée, restée plus que nature, où l’on peut y découvrir :
    La Casa de los Artesanos qui pressente la remarquable production de cinquante artisans locaux.
  1. Le Santuario Gótico del Sagrado Corazón
  2. La Parroquia de Santiago de Apóstol
  3. Le Museo Nacional de la Cerámica
  4. Le Museo Tonallán.
Partager cet article :
  • :