Pacifique Sud

Il ne fait aucun doute que le long de la côte du Pacifique sud, de Sinaloa jusqu’à Oaxaca, la nature a été très généreuse. Elle est d’une beauté époustouflante et son climat est chaud et très ensoleillé.

Les multiples visages du Pacifique Sud :

Entre la mer et la Sierra Madre Occidental, la côte Pacifique sud nous offre plusieurs visages :

  • De paisibles villages de pêcheur côtoient les bruyantes stations balnéaires ;
  • De languissantes plages de sable fin, passant de la couleur miel au sable noir, s’opposent à de gigantesques vagues turquoise, qui font la joie des surfeurs.
  • La jungle omniprésente s’impose sur tout son littoral, les mangroves, les estuaires, les îlots et une riche faune aviaire maintiennent un écosystème parfait.

Les amateurs de pêche sportive et des professionnels du farniente y trouvent largement leur compte. Pour les scientifiques, à l’époque pré-hispanique, la côte Pacifique sud du Mexique était une région unifiée, pour seul témoignage ses «tombes à puits» (chambres funéraires). Le tourisme arriva sur cette côte vers le milieu des années 1950 grâce au cinéma hollywoodien.

En partant de la côte du Oaxaca et plus précisément proche de la frontière de l’État de Guerrero, nous remontons vers Acapulco pour trouver une petite région côtière méconnue, la Costa Chica. La Costa Chica du Guerrero méconnue, sauvage, présentant une mosaïque culturelle interconnectée. Les Huicholes et leurs cousins, les Coras, nous ravissent de leur artisanat de haute qualité.

Pacifique Sud, un métissage en héritage :

Son eau est turquoise, son sable blanc, mais rien d’original car nous retrouvons ces merveilleuses qualités partout sur le littoral Pacifique sud. Sa singularité réside plutôt dans son métissage historique entre des communautés indigènes, européennes et surtout ancienne terre de refuge pour les africains fuyant l’esclavage. Cet héritage africain est évident au sein de sa population, dans sa façon de penser et d’agir, dans sa créativité musicale, sa passion pour le rythme, ses préférences alimentaires et la sociabilité de ses habitants.

Parmi les lieux qui valent le détour :

  • Cuajinicuilapa est communément appelée « Cuaji ». Petite ville de 9 000 habitants qui posséde un Museo de la Cultura afro mestiza, anciennement connu sous le nom de Museo de la Tercera Rais (musée de la troisième race).
  • La Punta Maldonado (el Faro), avec ses plages aux vagues apprivoisées, est un havre de paix…
  • Playa Ventura, petite baie ouverte où la mer est calme, parfaite pour barboter. De petites maisons colorées, quelques restaurants de fruits de mer sans chichi, pour qui recherche la magie des paysages vierges.

 

Partager cet article :


Je suis déjà venu(e) au Mexique :

OuiNon

J'aimerais un séjour ...
plagerencontresculturenatureluneDeMielaventure

J'aimerais voyager ...autotourguide

Contact :




captcha