Pátzcuaro

Pátzcuaro est traduit en langue purépecha lieu des délices ou lieu des pierres noires.
Patzcuaro est une petite ville coloniale dans l’Etat de Michoacán, terre d’une immense beauté. Les abords de Michoacán regorgent de belles montagnes, de collines, de lacs profonds, de rivières et de vallées verdoyantes.

Patzcuaro et son lac, des lieux magiques :

Patzcuaro est situé à flanc d’une montagne sur les rives du lac éponyme. Patzcuaro, Pueblo Magico (village magique), où ses bâtiments conservent leur essence coloniale, comme s’ils avaient été édifiés hier. Ses modestes maisons blanchies à la chaud, au liseré lie-de-vin et aux toits de tuiles rouges posées sur des charpentes de bois brûlé, se mêlent aux demeures coloniales décorées de balcons et de blasons. C’est un petit bijou architectural, mais aussi un centre de culte indigène et d’artisanat, au bord de son lac considéré comme le plus beau lac du Mexique. Lors de sa visite vous pouvez constater que Patzcuaro a conservé la magie et la lucidité de l’histoire et de la culture.

Les incontournables de Patzcuaro :

  • La Plaza Vasco de Quiroga ou Plaza Mayor.
  • La Plaza Principal ou Plaza Grande, considérée encore de nos jours comme la plus belle place du Mexique. Entourée de magnifiques demeures coloniales à arcades du XVIe et XVII siècle, son originalité tient en l’absence de tout lieu de culte.
  • Surmontant la fontaine centrale se dresse la statue de l’évêque Vasco de Quiroga, qui consacra sa vie aux purépechas ou tarasques, grand protecteur des peuples autochtones et affectueusement appelé Tata Quiroga.
  • La Plaza San Augustin ou Plaza Chica (petite place), officiellement Plaza Gertrudis Bocanegra du nom d’une héroïne locale de la lutte pour l’Indépendance.
  • Une ancienne église transformée en une étonnante bibliothèque, un marché où se vend toute sorte de produits, dont les typiques châles, sarapes à rayures, en font son principal centre d’intérêt.
  • A proximité le Mercado de Artesanías et le Teatro Emperador Caltzonzìn.
  • Le Museo de Artes e industrias Populares est installé dans le Colegio San Nicolas du XVIe siècles, sans doute la première université des Amériques fondée par Quiroga en 1540.
  • La Basílica de Nuestra Señora de la Salud fut bâtie sur l’ordre de Vasco de Quiroga, sur un site cérémonial préhispanique. Au centre du cœur trône la très vénérée Virgen de la Salud.
  • La Casa de los Onze Patios, qui abrita l’un des plus anciens hôpitaux du Mexique fondé par Vasco Quiroga. Cet édifice labyrinthe ou maison aux onze cours, accueille aujourd’hui des boutiques d’artisanat de diverses régions du Michoacán.

Quelques autres églises intéressantes de Patzcuaro :

  • Le Templo de la Compañía
  • Le Templo del Sagrario
  • Le Templo de San Juan de Dios
  • Le Templo San Francisco
  • Le Templo el Santuario

Les environs de Patzcuaro :

El Estribo est une colline surplombant la ville, depuis laquelle le panorama du village de Pátzcuaro, du lac et de ses îles y est magnifique ! Les Environs de Patzcuaro c’est d’abord son lac flanqué de plusieurs îles, dont la majeure est Janitzio, un village de pêcheur. A l’aube, à peine la brume dissipée, les filets en forme de libellule des villageois traquent les pesitos ou pescado blanco. Le lac est ceinturé par une charmante route menant à une trentaine de petits villages et de hameaux, qui offrent des panoramas extraordinaires sur le lac.

Mexique Découverte vous présente quelques-uns d’entre eux :

  • Quiroga et son marché animé propose une grande variété d’artisanat du Michoacán.
  • Santa Fe de Laguna présente, en bord de route, de belles poteries noires faites localement.
  • Erongarícuaro, ce bourg fut un lieu de méditation pour André Breton. Diego Rivera et Frida Kahlo y séjournèrent.
  • Tócuaro excelle dans la fabrication des masques en bois.
  • Ihuatzio est un hameau tranquille vivant à l’ombre d’imposantes ruines tarasques.
  • Tzintzuntzan (endroit des colibris) son couvent franciscain du XVIe siècle et son marché se laissent visiter. Tout près de la ville, les Yacatas (soubassement des temples à degrés) de la zone archéologique nous racontent l’histoire de l’ancienne capitale tarasque.
  • Tupataro est un petit village d’agriculteurs, aux petites maisons blanches et rouges, qui abritent le Templo Santiago Caballero. Il nous offre un magnifique plafond de bois recouvert de superbes peintures, elles lui valent le nom de « Chapelle Sixtine du Michoacán ».

Cette cité assoupie sous un soleil montagnard, à 2 170 m, nous dévoile son identité métisse pleine de subtilités et de mystères. Sa population purepécha est des plus hospitalières.

 

 

Partager cet article :
  • :