Puebla ville Etat

Puebla de los Angeles, qui se traduit « Puebla des Anges » (la Angelópolis), plus communément appelée Puebla, et plus anciennement encore Cuetlaxcoapan (lieu où muent les vipères). Elle est également la capitale de l’Etat éponyme.

Elle est enclavée dans le centre-est du Mexique, sous l’imposante présence du Popocatepetl et du Iztaccihuatl.

Puebla, porte de Mexico :

Majestueuse ville fondée en 1531 par les Espagnols qui la baptisèrent Ciudad de los Angeles (cité des anges). Puebla ouvre ses portes aux visiteurs en se glorifiant de ses titres héroïques. Tout d’abord, elle a été le siège de la victoire des troupes mexicaines du général Ignacio Zaragoza sur les soldats français du général Latrille en 1862 (lors de la bataille de Puebla). Elle a été ensuite nominée au rang de site du Patrimoine Mondial par l’UNESCO depuis 1987.

Baroque est Puebla : complexes arômes qui séduisent les palais, formes élaborées qui attirent le regard de ses visiteurs. C’est aussi un mélange irrésistible de légendes et d’histoires, de ruelles artistiques, de fontaines et de jardins, de marchés artisanaux et une ligne d’horizon parsemée des dômes de ses églises. Il n’est donc pas déraisonnable de penser que Puebla est l’endroit où vivent les anges.

Puebla, architecture et gastronomie :

L’architecture de Puebla est fortement marquée par le syncrétisme culturel. Son centre historique abrite 2 500 bâtiments de grande valeur dont 70 églises et une splendide cathédrale, qui lui confère le nom de ville aux cent clochers. La cité est débordante de vie, de culture, de magie, de tradition, d’histoire, de croyances, tandis que les jeunes Poblanos profitent de sa scène artistique et de sa vie nocturne.

Peu de cuisines séduisent tant de monde comme celle de Puebla, elle combine à la perfection, saveur, parfum, texture et couleur. Son mole, ses chiles en nogada, ses chalupas, ses gusanos de manguey, Escamole, Huitlacoche et Chapulines en font une raison supplémentaire pour la visiter.

L’artisanat de l’Etat de Puebla est le reflet de la sensibilité des Poblanos, ses céramiques appelées talavera, ses onyx, papier à mate ont déjà parcouru le monde.

Les incontournables de Puebla :

  • Autour du Zócalo se dresse les deux plus imposantes et austères tours de la Catedral Inmaculada Concepción. Cinq nefs et quatorze chapelles latérales la composent, le maître-autel néoclassique d’or, de marbre et d’onyx est l’œuvre de Manuel Tolsá. Charles Quint y fit don de ses 2 orgues.
  • Museo Amparo, joyau de Puebla, qui abrite une collection de 2 000 objets précolombiens de la vie quotidienne, mais aussi des œuvres d’art colonial européen et de la nouvelle Espagne. Des objets d’art mexicain du XXe siècle sont présentés avec des animations interactives.
  • Templo de Santo Domingo et sa stupéfiante Capilla del Rosario qui explose dans un feu d’artifice d’or, de stuc, de marbre, d’onyx toute une kyrielle de saints, de vertus et de chérubins contrastant avec son austère façade.
  • Musée Poblano Virreinal dont la belle collection d’art colonial est présentée dans l’ancien Hospital de San Pedro au cloître remarquablement restauré.
  • Casa de la Cultura logée dans l’ancien palais épiscopal préserve une galerie d’art et sa splendide bibliothèque Palafoxiana du nom de l’évêque Juan de Palafox. Il légat plus de 50 000 ouvrages dont la chronique de Nuremberg et ses 2 000 gravures, qui en font la plus ancienne bibliothèque des Amériques.
  • Iglesia de la Compañía, église jésuite à la façade churrigueresque, qui est aussi appelée Espíritu Santo – son voisin n’est autre que l’Edificio Carolino de l’Universidad Autónoma de Puebla.
  • Museo del Ferrocarril, installé dans l’ancienne gare de Puebla qui faillit être détruit…
  • Templo de San Francisco
  • Museo de la Revolución Casa de los Hermanos Serdan, c’est ici que se serait déroulé le combat déclenchant la révolution de 1910. Aquiles Serdan et sa famille furent tués par les soldats de Porfirio Diaz pour être des opposants au régime.
  • Museo de Arte Popular Poblano installé dans l’ancien bâtiment de Santa Rosa d’où, dit-on, les augustines auraient inventé le célèbre mole poblano, poulet émincé à base d’une sauce au chocolat.
  • Museo Casa del Alfeñique, de style du même nom fabrique des sucreries à base d’amende en forme de meringue.
  • Museo José Luis Bello y González

Quelques sites et villes incroyables dans l’État de Puebla :

Cantona, un des plus grands sites archéologiques de Méso-Amérique avec ses 12 km2 et une particularité rare puisque il a été construit sans aucun ciment. Ses ruines couvrent un réseau de 500 rues pavées desservant quelques 3 000 habitations. En son centre s’élève une acropole et 24 terrains de jeu de balle.

Cantona fut découvert au milieu du XIXe siècle par Henri Saussure. Ce site est très peu connu du grand public puisque une partie seulement est ouverte aux visiteurs depuis 2012.

Plusieurs milliers de tombes témoignent de la violence qui régnait à Cantona. Les habitants de Cantona faisaient du commerce avec l’obsidienne présente dans la région – ils l’extrayaient du Volcan Citlatepetl et ils la façonnaient dans de nombreux ateliers.

Cette région volcanique offre une faune composée majoritairement par la présence de Yucas, Cactus Maguey et des conifères que les anthropologues et ethnologues ont conservés. Les archéologues ont pu identifier trois grandes zones, celle du centre et nord de 3,2 km2 chacune et la plus importante, celle du Sud de 5 km2, où est située l’Acropolis – ils ont aussi localisés 500 rues et 3 000 habitations. Cantona est considéré comme la plus grande urbanisation du Mexique préhispanique. Ses importantes murailles transformèrent Cantona en une véritable forteresse. 25 jeux de balles dont 10 se trouvent dans l’Acropolis, prouvant ainsi que les cérémonies religieuses étaient très importantes pour la population.

Cuetzalan (Puebla), Pueblo Magico, reflète parfaitement la tradition de ses ancêtres indigènes. Située à 170 km de Puebla, ses principaux attraits sont ses canyons et son héritage artisanal et culinaire, tels que tamales de hoja santa et le café aromatique si réputé à Mexico.

Yoohuaichan, « Lugar de la Noche » en langue náhuatl, (lien de la nuit), site cérémonial préhispanique où on y accède par une route pavée quelque peu escarpée. Cet endroit encore habité mérite bien le détour, ne serait-ce que pour son panorama remarquable.

Tehuacan, Sans être une grande ville, Tehuacan a conservé dans son centre historique, quelques beaux exemples d’architecture coloniale, dont la cathédrale et le temple de Carmen. Dans son bâtiment on trouve actuellement le musée Tehuacan Valley, dont l’attraction principale sont essentiellement des pièces découvertes dans la zone archéologique de Tehuacan.

L’importance de Tehuacan-Cuicatlán réside dans la grande diversité de la flore de la région. Contrairement à la croyance populaire, les régions tropicales sèches abondent dans le sud-est du Mexique et ne sont pas pauvres en biodiversité.

 

Partager cet article :


Je suis déjà venu(e) au Mexique :

OuiNon

J'aimerais un séjour ...
plagerencontresculturenatureluneDeMielaventure

J'aimerais voyager ...autotourguide

Contact :