Taxco

Taxco est un autre de ces Pueblos Magicos (village magique). Petite ville charmante aux airs méditerranéens, qui fut appelée la Florence du Mexique par William Spratling. Petites maisons aux façades chaulées de blanc, coiffées de tuiles rouges n’excédant pas trois étages, ruelles tortueuses et d’adorables places qui mènent au zócalo.

Pour la petite histoire

Classée monument historique national, elle a su se préserver de l’industrialisation. Depuis le XVIe siècle jusqu’aux dernières mines d’argent découvertes au XXe siècle, de fabuleux gisements ont été découverts et exploités à leur tour. Malheureusement ceux-ci s’épuisèrent et c’est le tourisme qui fait vivre actuellement toute la région.

Les incontournables du village de Taxco :

Temple de Santa Prisca

L’unique mécène fut José de la Borda (le Phénix des mineurs) de son vrai nom. Joseph Gouaux Laborde né à Oloron en 1699, richissime propriétaire minier qui faillit se ruiner par amour pour la ville. Joyaux du baroque mexicain coiffé par 2 clochers de 40 m de haut, qui arbore une façade churrigueresque rose, un dôme de faïence dissimulant un riche décor de 23 tonnes de feuilles d’or, des boiseries subtilement sculptées et un bel orgue allemand de 256 tuyaux.

Le Musée Guillermo Spratling

Où la collection privée de l’orfèvre y est exposée. Elle est essentiellement composée d’art précolombien, mais le plus surprenant reste encore ses objets de culte phallique.

Le Musée de Arte Virreinal

Casa Humboldt, est un méli mélo d’art religieux pour la plupart.

Le Musée de la Plata (de l’argent)

Petit musée où y sont exposés des sculptures en argent, bien entendu, mais aussi en jade, lapis-lazuli, turquoise, malachite, agate et obsidienne.

La Casa Borda

Résidence construite au XVIIe siècle par don José de la Borda, de nos jours elle est un centre culturel exposant des œuvres d’artistes locaux.

Le Cristo Monumental

Sur le Cerro del Atache, est une statue de 20 m de haut, œuvre de Alejo Hernández, dominant la ville de Taxco dans le pur style du Christ de Rio de Janero…

Le Marché Municipal Tetitlán

Un labyrinthe de couloirs, d’échoppes, d’escaliers, de cours couvertes dans lequel tous les produits mexicains y sont représentés.

 

Partager cet article :
  • :