Tehuacan

Chacun des recoins qui façonnent l’Etat de Puebla sont liés, d’une façon ou d’une autre, avec le riche passé historique du Mexique, de telle manière qu’il résulterait impossible d’établir lequel d’entre eux est le plus important, après la ville capitale de l’état, bien entendu.

Cependant, se distingue parmi ces recoins de village, la paisible ville de Tehuacan. Célèbre depuis qu’elle a commencé à produire la populaire boisson rafraichissante du même nom, et à la suite de l’industrialisation des eaux de sources qui l’entourent. Peu de personnes savent que Tehuacan réserve bien des surprises pour ses visiteurs.

Architecture et musées de Tehuacan :

Sans être une grande ville, Tehuacan a réussi à conserver dans son centre historique, quelques beaux exemples d’architecture coloniale. Sont un bel exemple, la cathédrale et le temple de Carmen, où est actuellement installé le Musée Tehuacan Valley. L’attraction principale reste des pièces découvertes dans la zone archéologique de Tehuacan datant de temps archaïques. Là aussi, s’expose une étude sur le développement du maïs illustrée par de minuscules épis découverts dans les grottes de El Rio et de Coxcatlan, datant des années 5200 et 3400 av. J.-C.. Ces échantillons ont permis aux spécialistes d’en déduire que la culture de cette plante avait commencée dans cette région il y a environ 5000 ans !

Un autre musée important dans Tehuacan, c’est le Musée Minéralogique, construit par Don Miguel Romero. Prestigieux scientifique mexicain qui a consacré une grande partie de sa vie à rassembler une collection de près de dix mille échantillons de minéraux. De formes, textures et couleurs différentes, Ils nous donnent maintenant une image intéressante de l’histoire géologique de la croûte terrestre du sol de Puebla. D’autre part, il met également en évidence dans Tehuacan la joie et la tradition de son peuple, toujours soucieux de garder vivantes les traditions ancestrales, formant ainsi de véritables racines culturelles qui identifie Tehuacan.

Les rites et les coutumes ancestrales de Tehuacan :

Ainsi donc, à Tehuacan survivent encore les célèbres et anciens rites exécutés depuis des siècles à l’occasion de engraissement du bétail, en particulier les chèvres. Ces traditions datent de l’époque coloniale, mais ont évolués dans le temps entre danses, chants et autres échantillons des réjouissances populaires devant la présence d’un bétail abondant. Ce cheptel servira plus tard à la production de divers articles allant de la chaussure traditionnelle, à de nombreux plats restés également authentiques, tels que le Mole de hanches de renom – LE plat typique de Tehuacan.


Partager cet article :
  • :