La ville de Mexico

Ville de Mexico Mexique

Mexico ou Ciudad de Mexico (CDMX) est une capitale fascinante qui séduit ses visiteurs avec ses innombrables options. Elle est l’une des plus grandes conurbations du monde, elle est répartie en 16 districts de 300 colonies. Ses caractéristiques contrastées pourraient impressionner qui la visiterait pour la première fois. Son gigantisme est d’autant plus fascinant quand vous arrivez de nuit en la survolant ; vous découvrez à vos pieds un interminable et impressionnant tapis de lumières scintillantes.

Mexique Découverte vous offre ci-dessous cette magnifique vidéo de Mexico…

Mexico, ville d’histoire

Mexico est une ville musée, belle et assoupie d’une part, moderne et vivante d’autre part. Elle est riche de parcs et de jardins, de petites places paisibles, de rues et marchés animés. L’atmosphère y est élégante dans ses cantinas, business center et monastères plusieurs fois centenaires, dancings rétro et clubs électro. Autant de contrastes qui définissent la Gigante Ciudad de México comme un concert de cultures, de traditions et de modernité.

 

Elle ne connait pas de juste milieu, elle offre le pire comme le meilleur. Pour le meilleur sa riche vie culturelle, ses musées, ses nombreux théâtres qui offrent ballets, opéras et concerts de classe mondiale, passant de la Marimba à Mozart. Pour le pire sa pollution et son insécurité, on y entre inquiet et on la quitte émerveillé…

 

Avec ses plus de 30 millions d’habitants, sa conurbation s’étendant sur 60 km du nord au sud et 40 km d’est en ouest en font la Mégapole la plus étendue du monde. L’empire aztèque l’avait déjà prédit il y a plus de 500 ans, à travers la légende « Des Migrations »…
Elle est le creuset du métissage mexicain où se côtoie les Chilangos (habitants de Mexico) et les descendants aztèques des Mexicas [Me-Chi-Cas]. Une ambiance qui échappe à la folie, malgré son ampleur, grâce à su Arte de la Felicidad (Art de vivre), en effet le mexicain est foncièrement bon, accueillant et conciliant.

L’histoire de Tenochtitlan à Mexico

Le cœur de la ville de Mexico compte à lui seul plus de 8 millions 700 mille habitants. Une partie de la ville a été construite sur ce qui était un grand lac, c’est la raison pour laquelle nombreux bâtiments sont entrain de s’effondrer, leur donnant un petit air penché, telle la Tour de Pise en Italie. Mexico a été fondée à une hauteur de 2 240 mètres au dessus du niveau de la mer dans ce qui était Tenochtitlan, la capitale des Aztèques Mexicas, qui, selon la tradition, trouvèrent sur un îlot, au beau milieu du lac, le signe de leur dieu Huitzilopochtli, un aigle perché sur un cactus tenant en son bec un serpent.

Les incontournables de Mexico et son centre historique (Patrimoine de l’UNESCO)

 

Le Zocalo : Ou Plaza de la Constitución, qui fut le centre cérémonial de la cité aztèque, aujourd’hui encore le cœur de Mexico. L’immense drapeau mexicain y flotte fièrement en son centre.

 

Le Palacio Nacional : Il n’abrite plus de nos jours que les bureaux du Président du Mexique, par contre vous pouvez y voir de remarquables fresques de Diego Rivera.

 

La cathédrale Metropolitana : Un sanctuaire de dimensions imposantes conçu par l’architecte Claudio de Arciniega, pensé comme la Cathédrale à sept nefs de Sevilla.

 

Le Templo Mayor : Il  fut mis à jour en 1978, après la découverte d’un disque de pierre de 8 tonnes représentant la déesse lunaire Coyolxauhqui. Ce fut le centre de l’univers aztèque…

 

La Calle Moneda : D’où on peut visiter le musée de la secretaria de Hacienda y Crédito Publico (musée des impôts), qui abrite une grande collection d’art mexicain donnée comme tribu par les artistes pour s’acquitter de leurs impôts… Une des rues les plus vivantes de la capitale.

 

La Plaza Santo Domingo : Un endroit insolite ou ses scribes oeuvrent encore de nos jours sous ses arcades.

 

La Secretaria de la Educación Publica : Antiguo Colegio Ildefonso, la Suprema Corte de Justicia, el Mercado Abelardo Rodríguez et le Templo de nuestra Señora de Loreto sont un regroupement de bâtiments qui ont été décorés par les fresques de jeunes artistes tels que Diego Rivera, David Alfaro Siqueiros et José Clemente Orozco.

 

La Plaza Tolsá : Du nom de l’illustre Manuel Tolsá, qui fut le dernier architecte de la cathédrale Metropolitana. Auteur de la Statue du Roi espagnol, Charles IV, qui trône au centre de la place.

 

Avenida Madero : Visitez aussi la majestueuse Avenida Madero avec son musée del Estanquillo, le Palacio de Iturbide du nom du General Agustín Iturbide, actuellement musée Palacio Cultural Banamex. On y découvre également la Casa de Azulejos, le Templo de San Francisco et la Torre Latino Americana qui possède un mirador au 43e étage depuis lequel le panorama est incroyable, une vue à 380° de toute la ville de Mexico.

 

Le Parque Alameda Central et ses environs : Parc qui doit son nom aux álamos (peupliers) qui le jonchent, un des poumons de la ville. Il joue un rôle prépondérant dans la vie culturelle de Mexico.

 

le Palacio de Bellas Artes : La plus prestigieuse salle de spectacle de la cité, admirablement et entièrement revêtue de marbre blanc ; c’est un joyaux architectural construit en 1905 sous Porfirio Diaz, palette de style néo-classique, Art nouveau et Art déco. Ses murs sont recouverts des gigantesques fresques des plus prestigieux muralistes mexicains : Rufino Tamayo et de Diego Rivera.

 

El Palacio Postal : Bien plus que la Poste Centrale, il a été construit par Adamo Boari. Tel un Palais italien qui impose sa façade en pierre grège, ses colonnes baroques, ses fines dentelles de pierre et ses rampes en bronze du monumental escalier coulé à Florence.

 

La Plaza de Santa Veracruz : Elle abrite le musée Franz Mayer qui occupe un ancien hospice accueillant, pendant le court règne de Maximilien, un foyer de prostituées. Devenu riche financier, l’allemand Franz Mayer y réunit une collection d’argenterie, de tissus, de céramiques et de meubles mexicains aujourd’hui exposés. Voisins, le musée Nacional de la Estampe qui est dédié aux arts graphiques.

 

Le musée Mural Diego Rivera : Construit en 1986 pour y abriter sa plus célèbre fresque « Sueño de una tarde dominical en la Alameda Central », où sont représentés Cortés, Juarez, Porfirio Diaz, Francisco Madero, Diego Rivera et sa compagne Frida Kahlo.

 

Plaza Juarez : Place moderne qui fait face à l’Hemiciclo A. Juarez de l’Alameda. Elle est dédiée au président Benito Juarez.

 

Le musée de Arte Popular : Cet espace réunit la plus grande collection d’art et de traditions populaires du Mexique.

 

La Ciudadela : Une ancienne manufacture de tabac du XVIIe siècle qui est devenue la Biblioteca de Mexico José Vasconcelos avec ses 300 000 volumes.

 

la Plaza Garibaldi : Elle est un incontournable rendez-vous, renommée par ses mariachis, une des places les plus folkloriques et les plus animées de Mexico à la nuit tombée. Etant la seule place de la ville où il est permis de boire de l’alcool dans la rue, quel serait l’endroit le plus indiqué pour y visiter également le musée du Mezcal et de la Tequila !

 

La Plaza de la Republica : D’où s’impose le mausolée, monument dédié aux héros de la révolution tels que Pancho Villa, Francisco Madero, Venustiano Carranza, Plutarco Elías Calles et Lázaro Cárdenas. Au sous-sol se trouve le musée Nacional de la Revolución.

 

Le musée Nacional de San Carlos : Palacio del Conde de Buenavista expose des œuvres de l’art européen du XVe au XXe siècle, comme Rubens, Goya y Siqueiros.

Les principaux quartier de Mexico

 

Le Paseo de Reforma : Fut créé par l’empereur Maximilien de Habsbourg qui s’inspirât des Champs Elysées parisiens, également appelé Paseo de la Emperatriz en hommage à Carlota de Mexico. Le Paseo de la Reforma est l’avenue la plus connue de Mexico par ces monuments qui y ont été érigés, El Ángel de la Independencia, Monumento a Colon, Monumento a Cuauhtémoc, la Fuente de Diana Cazadora, el Centro Bursátil, El Caballito et la Torre Mayor.

 

La zona rosa : Un quartier chic réservé à l’élite, elle est une zone de commerce, cosmopolite, en partie piétonnière. Dans les années 50 elle perdit petit à petit de son éclat au profit d’autres groupes sociaux… Cœur de la finance, du commerce et du tourisme le jour, elle s’encanaille à la nuit tombée dans ses nombreux bars et boîtes de nuit gay.

 

La Colonia Condesa : Atmosphère Belle Epoque, elle est un quartier branché pour ses restaurants aux innombrables terrasses, boutiques à la mode et ses établissements nocturnes. La Colonia Condesa arbore un petit air bohème et intellectuel équivalant au Soho new-yorkais ou encore au quartier latin à Paris. S’y trouvent les parcs, Parque Mexico et Parque España.

 

La Colonia Roma : Tout aussi bohème et intellectuelle, où y ont élu domicile de nombreux artistes et écrivains par son architecture Haussmanienne.

Le parc de Chapultepec et le musée d’anthropologie de Mexico

Le Bosque de Chapultepec (la colline aux sauterelles) est de 2 fois la taille du Central Park de New York. Cet ancien refuge aztèque devint la résidence d’été des membres de la noblesse.
A l’époque préhispanique l’empereur Moctezuma y fit construire un ingénieux système hydraulique recueillant les eaux des montagnes dans une piscine ou il s’y baignait…
Le plus grand parc urbain de Mexico et d’Amérique Latine comprend des musées, zoo, jardin botanique, parc d’attraction, et plusieurs lacs. On y trouve également, pas moins que le Palacio Presidencial (Los Pinos) et l’ancien Palacio Imperial (El Castillo de Chapultepec).

 

Le musée Nacional de Antropología : Pedro Ramirez Vasquez fut l’architecte de cet immense édifice inauguré en 1964. Douze salles au rez-de-chaussée sont consacrées au Mexique préhispanique. Un des plus grands musées d’anthropologie d’Amérique Latine.

 

Le Castillo de Chapultepec : Bernardo de Gálvez et Madrid le fit édifier comme résidence secondaire en 1778. Après l’Independence il devint l’Académie Militaire Nationale. En 1864 l’Empereur Maximilien et l’Impératrice Carlota y élurent domicile, puis jusqu’en 1939 il sera la résidence Présidentielle.

Rappelez-vous, Leonardo Di Caprio y joua certaines scènes du film « Romeo et Juliette » réalisé par Baz Luhrmann.

Dans les contreforts du château on découvre l’impressionnante Tribuna Monumental de las Águilas en l’honneur des vétérans mexicains de la seconde guerre mondiale… A l’ouest l’Audiorama où se joue en plein air opéras et récitals classiques.

 

Musée de Arte Moderno : Dans le musée de Arte Moderno sont exposées des toiles de Gerardo Murill, Rivera, Siqueiros, Orozco, Kahlo, Tamayo et O’Gorman.

 

Musée Rufino Tamayo : Le musée Rufino Tamayo, dédié au peintre Oaxaqueño, qui offrit aux mexicains sa collection personnelle d’Art Moderne. Y alternent des expositions mondiales avec des expositions thématiques de sa propre collection.

Le Jardin Botánico : Quatre hectares divisés en section, chacune d’elles reproduisent les diverses zones climatiques du Mexique.

 

Le Monumento a los Niños Héroes : Six imposantes colonnes de marbre qui rendent hommage au six cadets qui défendirent leur école militaire et périrent devant 8.000 soldats américains.

Le quartier de Polanco

Polanco, au dessus du Bosque de Chapultepec, est la zone la plus chic et la plus résidentielle de la ville. Sans exotisme, on pourrait s’imaginer dans les plus beaux quartiers de n’importe quelle grande métropole moderne. Méritant bien son surnom de Zona Dorada, privilégiée des expatriés, les imposantes demeures de style colonial flirtent avec ses grands ensembles contemporains. Ambassades, boutiques de luxe dont Christian Dior, Tiffany’s, Hermès, Vuitton, Cartier Lacoste, Yves Saint Laurent et bien d’autres côtoient les grands restaurants gastronomiques, pour animer ce beau quartier.

 

Le musée Sumaya : Majestueux et scintillant, qui a été pensé par Fernando Romero et financé par le multimilliardaire Carlos Slim, le plus riche au monde, en hommage à sa défunte épouse.
Y sont présentées les œuvres des artistes les plus prestigieux comme le Penseur de Rodin, qui vous accueillera à l’entrée et encore 300 pièces du même artiste ainsi que de sa muse, Camille Claudel, vous attendent au dernier étage. Sont également exposés 42 bronzes de Dali, peintures de Rubens, El Gréco, Vinci, Cézanne, Matisse, Renoir, Monet, Ernst, Miro, Van Gogh, Picasso et Rivera. L’entrée de ce musée demeure gratuite pour tous ses visiteurs, nationaux et internationaux, afin que les mexicains puisse accéder à la culture européenne.

Xochimilco

Un endroit merveilleux, qui vous invite à profiter de son incroyable réseau de canaux à bord de trajineras (embarcation colorée à fond plat). La Venise mexicaine évoque ces temps jadis où le milieu lacustre dominait les paysages de Anáhuac. Il est donné une fête tous les jours de l’année. L’UNESCO lui décerna le titre prestigieux de Patrimoine Naturel de l’Humanité.

Cuemanco est une réserve biologique au sein de Xochimilco créée en 1993. Comptent parmi les plus prestigieux bâtiments culturels, le monastère fortifié de l’Ex Convento de San Bernardino de Siena, mais aussi le musée Dolores Olmedo Patiño qui abrite des œuvres de ses amis Diego Rivera, Frida Kahlo et Angelina Beloff.

Le quartier de San Angel

A l’époque préhispanique cet ancien village appelé Tenanitla avait déjà été absorbé par la ville tentaculaire, mais il garde malgré tout son petit air provincial. Petites rues pavées bordées d’arbres, demeures coloniales, églises, galeries d’art, musées et ses conteurs qui se rassemblent sur la Plaza Santa Catarina, font de ce quartier très résidentiel un beau vestige de la Nouvelle-Espagne.

 

La Plaza San Jacinto : Et son musée Casa el Risco, sont situés au nord ; réputée pour sa riche collection d’art baroque mexicain et de peintures médiévales européennes. A l‘ouest de la place San Jacinto se dresse l’église du même nom et une fontaine recouverte d’azulejos.

 

la Casa Estudio Diego Rivera y Frida Kahlo : Juan O’Gorman, ami de Diego Rivera et Frida Kahlo, construisit la Casa Estudio Diego Rivera y Frida Kahlo pour y abriter le couple d’artistes de 1934 à 1940, aujourd’hui transformé en musée. De l’autre côté de la rue se dresse une ancienne hacienda à pulque (breuvage à base de agave) où Pancho Vila et Emiliano Zapata se partagèrent le contrôle du pays en 1914.

 

Le musée del Carmen : Ancien couvent construit entre 1615 et 1626, dont l’attraction reste ses douze momies revêtues de leur bure, qui sont exposées dans la crypte.

 

Le musée de Arte Carrillo Gil : Il abrite la collection privée du docteur du même nom (Diplômé à Paris). Elle est composée d’œuvres majeures de Rivera dans sa période cubiste, de son ami José Clemente Rosco et de David Alfaro Siqueiros.

 

Le Jardin de la Bombilla : A la végétation tropicale, il protège le Monumento Alvaro Obregón. Il fut président de la République de 1920 à 1924, où il fut assassiné par le cristero (soldat de l’église catholique) Jose de León Torral le 17 juillet 1928 dans le restaurant la Bombilla…

L’Unam : université publique de Mexico

« Por mi raza hablara el espíritu »

Elle est la plus grande et la deuxième plus ancienne et plus prestigieuse cité universitaire des Amériques. Héritière de la Real y Pontificia Universidad de México fondée en 1551 ; ses nouveaux bâtiments ont été édifiés de 1949 à 1952 avec le concours de 60 architectes, ingénieurs et artistes.

Elle loge 31 000 enseignants pour 306 000 étudiants, chef-d’œuvre architectural déclaré Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2007.

Sa Bibliothèque Centrale recouverte de mosaïque est signée Juan O’Gorman.

Le Campus accueille le Centro Cultural Universitario avec ses :

  • 5 Théâtres
  • 2 Cinémas
  • 13 Musées dont le musée Universitario de Arte Contemporáneo
  • Une télévision éponyme
  • Une Poste
  • Un Hôpital
  • 22 Universités
  • 39 instituts et centres de recherche
  • 12 gymnases
  • 52 auditoriums
  • 27 terrains de Football
  • 7 de Baseball
  • 9 Terrains de Basquet Ball
  • 12 Frontons
  • 4 Héliports
  • 102 Bibliothèques
  • 142 Fastfoods
  • 18 Cafétérias
  • 5 Restaurants
  • 3 Réserves écologiques
  • 6 Potagers

Ils disposent de leurs propres Radios, 12 routes desservies par leur propre système de transport, Pumita, leur Vélib appelé Ecobici, enfin, une ville dans la ville…

Le village de Coyoacan

C’est une zone urbaine avec une forte concentration d’infrastructures culturelles et touristiques. Nous pouvons compter les sièges des institutions éducatives du Mexique, comme la sus-nommée UNAM et l’Université Autonome Métropolitaine (UAM). Elle accueille également des sites tels que les musées : National les Interventions, l’Anahuacalli, le Nacional de la Acuarela, le musée Frida Kahlo et le Centre Culturel de l’Université.

Le centre historique de Coyoacan est l’un des quartiers intellectuels et bohèmes de la capitale mexicaine. De nombreuses personnalités publiques mexicaines et étrangères – artistes, intellectuels et politiciens – ont eu leur résidence dans les quartiers de Coyoacán.

le Parque Nacional Desierto de los Leones

Au sud-ouest de Mexico, le Parque Nacional Desierto de los Leones, qui doit son nom au couvent des carmélites du XVIIe siècle, Ex Convento del Santo Desierto de Nuestra Señora del Carmen. El Desierto ou désert, désignait l’endroit où les moines carmélites, nu-pieds, se retiraient du monde pour prier et méditer. Le monastère restauré offre d’agréables espaces proposant expositions, concerts, théâtres, conférences et séminaires ainsi qu’un restaurant.

La Basilique de Guadalupe

 

La Plaza de las Tres Culturas : Formée dans sa majeure partie par les ruines du centre cérémonial de Tlatelolco ; elle tire son nom du métissage architectural moderne, colonial et précolombien représenté par les pyramides aztèques de Tlatelolco, le Templo de Santiago (église espagnole du XVIIe siècle) et la Tour moderne qui accueille désormais le Centro Cultural Universitario.

Durant le siège de la capitale aztèque, Cortés au devant de son armée écrasa les défenseurs de Tlatelolco et de leur chef Cuauhtémoc. Une plaque commémorative rappelle ces évènements par ces mots « Ce qui c’est passé ne fut ni une victoire ni une défaite mais la douloureuse naissance du peuple mestizo qui représente le Mexique d’aujourd’hui ». Tlatelolco fut malheureusement aussi le théâtre du massacre par les troupes gouvernementales de centaines d’étudiants, le 2 octobre 1968, veille de l’ouverture des jeux olympiques.

 

La Basilica de Nuestra Señora de Guadalupe : Un lieu de culte catholique consacré à la Vierge de Guadalupe, appelée la vierge noire ; son apparition aurait eu lieu le 9 décembre 1531 devant 2 indiens convertis, Juan Diego Cuauhtlatoatzin et Juan Bernardino. Pour preuve de ce miracle l’image de la vierge qui resta imprimée sur la tunique de San Diego canonisé par le Pape Jean Paul II lors de sa venue à Mexico en 2002.

Plus de 15 millions de visiteurs par an en font le lieu de culte le plus fréquenté après la Basilique Saint Pierre de Rome.

La ville de Mexico en chiffre

1 485 km2, la conurbation de Mexico représente 14 fois la surface de Paris…
100 000 taxis officiels
28.8 km font la longueur de l’Avenida Insurgente (la plus grande Avenue du Monde)
113 Musées de Mexico
16 délégations (arrondissements) de Mexico
1 800 Colonias (quartiers) de Mexico
21 000 000 de Chilangos, plus grande Mégapole du continent Américain – Dans les trois plus grandes cités du monde après Tokyo et Seoul.

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte