Teotihuacan patrimoine de l’humanité à l’UNESCO

Teotihuacan Mexique

À seulement 50 km au nord-est de Mexico se trouve le monumental site archéologique de Teotihuacan, la cité préhispanique la plus visité du pays ; située dans l’État de Mexico, et dans la municipalité de San Juan Teotihuacan. Le site s’étend sur plus de 264 ha, où se concentrent ses principaux édifices ainsi que son avenue principale de plus de 4 kilomètres sur 40 mètres de large de voie pavée, « la Calzada de los Muertos » (la chaussée des morts).

Teotihuacan, une civilisation encore méconnue de nos jours :

Malgré sa popularité, la civilisation de Teotihuacan reste enveloppée d’un grand mystère. Le site a été abandonné et oublié vers le VIIIe siècle. On connait très peu de choses à propos de celle que l’on appelle la « Cité des Dieux» ou «lieu où se firent les dieux ». Elle fut baptisée ainsi par les mexicas (habitant de Tenochtitlan ou Mexico) lorsqu’ils découvrirent ces impressionnantes ruines.

L’origine ethnique de ses habitants, son nom d’origine et sa structure sociale sont encore méconnus. Cependant les données comme la période de sa plus grande splendeur (IIIe et IVe siècles), sa création (500 av. J.-C. environ) et ce que faisaient ses habitants (on suppose essentiellement du commerce), s’obtinrent au fil du temps. Et grâce aux efforts de restauration et de recherche archéologique nous arrivons petit à petit à reconstituer le faste et la grandeur de ces civilisations. Ils ont permis de savoir que Teotihuacan était l’épicentre d’une culture extensive, qui a servi de plaque tournante dans le développement politique, économique, social et religieux de la Méso-Amérique.

La beauté de ce site lui permit de faire partie de la grande famille du Patrimoine Mondial de l’Humanité, nommé par l’UNESCO en 1987.

L’ensemble archéologique de Teotihuacan vous invite à y rester une journée entière. En effet à part les bâtiments préhispaniques, il y a aussi des musées, des salles d’expositions temporaires, des spectacles de danses traditionnelles, des peintures murales, un jardin botanique et tant d’endroit pour « chacharear » (tchatcher) au rythme tranquille de la visite de ces vieilles pierres. On s’y sent si bien !

Organisation du site de Teotihuacan

Pour la faire courte, Teotihuacan présente quatre édifices les plus importants :

  • la Piramida del Sol
  • la Calzada de los Muertos
  • la Piramida de la Luna
  • le Palacio de Quetzalpapálotl

La Calzada de los Muertos est l’avenue principale de la cité qui commence de la Plaza de la Ciudadela et qui termine au pied de la Piramida de la Luna. Cette dernière se situe à l’extrême nord de Teotihuacan, haute de 42 mètres, avec un effet d’optique qui la fait paraître plus grande que la Pyramide Del Sol, malgré une différence de 22 mètres.

Face à la Pyramide de la Luna, se trouvent de petits autels à l’intérieur d’un édifice et juste à côté, on peut découvrir une petite pyramide.

Les grandes fêtes de Teotihuacan

Les incontournables fêtes de Teotihuacan sont l’Equinoxe de printemps, le 21 Mars où des milliers de personnes vêtues de blanc viennent rituellement faire le plein d’énergie. La seconde fête importante de Teotihuacan se déroule entre le 16 et le 25 Mars, elle honore l’obsidienne, la pierre de prédilection des peuples anciens. Cette journée se termine par une séance de méditation.

Teotihuacan où les hommes se transformaient en dieux

La Ville Préhispanique de Teotihuacan a été un des centres urbains les plus grands de l’ancien monde. Du temps de sa splendeur, elle est arrivée à contenir une population de plus de cent mille habitants.

Elle est située dans une vallée riche en ressources naturelles. Teotihuacan fut le siège du pouvoir de l’une des sociétés méso-américaines les plus influentes. Sa domination était totale dans les domaines politique, économique, commercial, religieux et culturel. Ses traces ont marquées de façon permanente tous les peuples du plateau mexicain. Encore de nos jours, elle arrive jusqu’à nous avec la même force et grandeur avec laquelle ses constructeurs la planifièrent.

De nos jours, Teotihuacan est reconnue comme un des témoignages les plus probants de l’antique urbanisme. Egalement reconnue pour son développement étatique. Elle fait l’objet d’un grand intérêt pour les chercheurs mexicains et du monde entier. À travers différentes disciplines scientifiques on continue d’explorer sa complexité.

Les vestiges archéologiques de l’ancienne cité sont visités chaque année par des milliers de personnes. Un des plus grands pôles d’attraction touristique du pays.

La reconnaissance de cette ville préhispanique comme Patrimoine Culturel est universelle. Depuis 1987, elle fait partie de la liste indicative du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

L’histoire préhispanique de Teotihuacan

Néolithique (12.000-3000 av. J.-C.) : Dans le bassin de la Ville de Mexico on a enregistré les traces d’occupation les plus anciennes du territoire mexicain.

Préclassique Précoce (2500-1200 av. J.-C.) : Le Bassin de Mexico montre déjà l’établissement de populations sédentaires organisées en villages agricoles, où des matériaux nouveaux comme la céramique sont rapidement diffusés.

Préclassique Moyen (1200-400 av. J.-C.) : Le Bassin de Mexico montre maintenant une augmentation claire de sa population, une hiérarchie sociale et la construction de quelques bâtiments à caractère public.

Préclassique Tardif (400 av. J.-C. à 200 de notre ère) : Le Bassin de Mexico montre dorénavant un changement remarquable dans l’orientation de l’occupation des sols, il y a maintenant une préférence claire pour le nord de la région sans pour autant abandonner le sud.

Classique Précoce (200-600 de notre ère) : Le développement culturel du Bassin se concentre à Teotihuacan et celle-ci se consolide comme le grand centre d’une civilisation urbaine.

Classique Tardif (600-900 de notre ère) : Pendant cette période Teotihuacan souffre d’une déstabilisation sociale tellement forte qu’elle termine avec la destruction et l’abandon partiel de la ville, réduisant ainsi sa population à 30 000 habitants.

Postclassique Précoce (900-1200 de notre ère) : Avec une ville presque abandonnée se présentent dans la Vallée plusieurs communautés rivales avec divers règlements anarchiques dans toute la région.

Postclassique Tardif (1200-1521) : Pendant toute cette période la Vallée de Teotihuacan est occupée par une population dispersée avec une faible centralisation. Ses places étaient tour à tour et constamment conquises par de forts états comme l’Etat Aztèque et l’Acolhua de Texcoco, et quelques autres de plus petite importance.

Période Nouvelle-Espagne de Teotihuacan

Au début de la période coloniale ont commencés à s’observer d’importants changements démographiques dans la Vallée de Teotihuacan. Conséquences des politiques de population appliquées par le gouvernement espagnol, parmi lesquelles dominait la mise en œuvre du système de congrégation d’indiens. Ces nouvelles règlementations obligeaient les habitants des différents villages de la région à former de nouvelles villes, sous l’action immédiate et directe des autorités civiles et religieuses.

Période moderne (XIXe siècle)

À partir de l’Indépendance du Mexique, la géographie politique de la Vallée de Teotihuacan n’a pas souffert de changements importants ni définitifs. Ils s’appliquèrent seulement des changements dans la division politique territoriale et dans l’administration publique.

Au début du XXe siècle : La population de la Vallée de Teotihuacan se distribuait en villages ruraux, petites fermes et haciendas, situés généralement à faible distance les uns des autres. Se formèrent alors, politiquement, des municipalités sous la dépendance de leurs dirigeants respectifs.

Développement du XXe siècle : Après la Révolution mexicaine, avec les travaux de recherche et la stimulation au développement régional mis en œuvre par l’équipe que dirigeât Manuel Gamio, a été mené à bien un recensement de la population. De cette action s’enregistrèrent 5 657 habitants entre les villages de San Juan Teotihuacan et San Martín des pyramides.

Depuis, la population au fil du temps augmenta considérablement. Les urbanisations de la région ont développées un solide équipement urbain, les transformant en zones attrayantes pour le développement démographique, tant local comme régional. Cette situation produit à son tour de nouvelles nécessitées de services et attire davantage de population en un développement cyclique, qui, durant ces 40 dernières années continue d’augmenter vertigineusement.

Pour nos Amis voyageurs une expérience hors du temps

En effet, nous vous invitons à un voyage extraordinaire, dans les pures traditions préhispaniques du monde Aztèque, en compagnie d’un des plus grands chamans du continent américain. En savoir plus

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte