Les Peuples Autochtones du Mexique

Communauté indigène du Chiapas Mexique

Le Mexique est une nation multiculturelle habitée par 62 groupes ethniques et 85 langues parlées différentes. Ces cultures bien vivantes nous rappellent l’histoire préhispanique du Mexique, tout en enrichissant son présent de coutumes, traditions, festivals et de sagesse. Ci-après les principales cultures qui peuplent le pays parmi les 62 présentes au Mexique :

Les Huichols

Les Huichols vivent dans les états de Jalisco, Nayarit, Zacatecas et Durango, ils sont célèbres pour leurs beaux vêtements et leur artisanat : Peintures naturelles sur tissu et élaboration de bijoux avec de minuscules perles de verre.
Le Maïs, l’Aigle et le Cerf font partie de leurs divinités, mais ils ont une vénération particulière pour le peyotl (un petit cactus hallucinogène), qu’ils considèrent comme une manifestation matérielle du sacré ; ils sont les gardiens du cactus sacré !
Nous pouvons participer à des cérémonies shamaniques dédiées au Peyotl, mais elles doivent être encadrées par de grands shamans et demandent une préparation physique stricte, quelques semaines avant l’évènement spirituel, un petit peu comme l’Ayahuasca.

Les Mayas

Les Mayas actuels (divisés en plusieurs groupes) sont les descendants d’une des civilisations les plus importantes de la Méso-Amérique. Ils occupent les états de Quintana Roo, Campeche, Yucatan, Tabasco et Chiapas.
Selon leurs ancêtres, l’univers se compose de 13 niveaux célestes et de neuf niveaux souterrains, chacun gouverné par une divinité toute particulière.
De nombreuses cités préhispaniques nous dévoilent la grandeur de ce peuple. Lors de votre séjour dans la Péninsule du Yucatan, vous visiterez Chichen Itza, bien entendu, patrimoine de l’UNESCO, mais aussi Tulum, Calakmul et Uxmal, pour les principales. Palenque dans le Chiapas et Comacalco dans le Tabasco vous ouvriront les portes du Monde Maya.
Nous irons à la rencontre des communautés indigènes pour s’immerger complètement dans cette si belle culture.

Les Lacandons

Les Lacandons, ou Hach Winik se traduisant par « vrais hommes », viennent du Guatemala et ont migrés dans le Chiapas, plus précisément dans la jungle lacandona d’aujourd’hui.
Leur système religieux est basé sur les cycle de la nature, ce sont les gardiens de la Selva Lancandona.
Ils produisent des textiles de grande renommée, des arcs, des flèches et des colliers de graines. Avec la boue et le bois, ils confectionnent et adorent des statuettes représentant leurs divinités, une tradition transmise oralement par leurs ancêtres. Lors de votre visite, les hommes en blanc, coiffés de leur longue chevelure noir jaie, vous inviteront à leurs rituels durant une cérémonie d’initiation.

Les Mixtecos

Les Mixtecos, selon leur mythologie, les descendants des enfants de l’arbre Apoala vainquirent le soleil et s’approprièrent la terre connue aujourd’hui sous le nom de La Mixteca ; elle est située au nord-ouest d’Oaxaca, incluant l’état de Puebla et de Guerrero. Ils se sont finalement dispersés et fragmentés, mais l’histoire des Nuu Savi, le « peuple de la pluie », est pleine de sagesse. Leur artisanat est consacré à la sculpture sur os et sur bois, à l’art de la plume et à la fabrication de textile.

Les Nahuas

Les Nahuas, le nom du groupe vient du mot nahuatl, qui signifie « parler clairement ». Descendants des Mexicas ou des Aztèques, les Nahuas sont actuellement dispersés dans tout le pays, unis uniquement par leur langue et le souvenir d’une même vision du cosmos. Ils donnent une importance capitale au tequio (travail communautaire) ainsi qu’aux fêtes traditionnelles qui leur permettent de se retrouver et de partager ensembles ces célébrations.

Les Purepechas

Les Purepechas, un peuple autochtone qui vit dans l’État de Michoacán. Chacun de ses membres tribaux est un p’urhé qui se traduit par « peuple ou personne ». Depuis la conquête espagnole et jusqu’à récemment, ils étaient connus sous le nom de Tarascos.
Leur gastronomie est une référence mondiale. Musiciens dans l’âme, chaque famille compte en son sein un musicien professionnel !
Vous trouverez de belles poteries de couleurs verte ou jaune, fleuron du Michoacan.

Les Yaquis

Les Yaquis s’identifient comme Yoremes, ce qui se traduit par « homme ou personne ». Ils vivent dans l’état de Sonora et leurs langues sont le mayo et le yaqui.
Les hommes Yaquis confectionnent des masques en bois sculptés, des colliers de coquillages et de pierres marine, des ceintures en sabots de cerf. Les femmes Yaquis fabriquent des poupées de chiffon colorées.
Leurs danses folkloriques honorent le cerf, qu’ils chassent de générations en générations.

Les Tarahumaras

Les Tarahumaras ou Raramuri, qui signifie « coureur à pied », vivent dans les états Chihuahua, Durango et Sonora. Leur légende prétend qu’au début de tous les temps, Dieu leur donna la vie, tandis que le diable donna la vie aux Chadochis, les métis, ou encore les mexicains… Leurs danses traditionnelles ont une relation étroite avec les cycles de l’agriculture: labourage, semence et récolte. Vous pourrez les rencontrer lors de votre séjour dans les Barrancas del Cobre, à bord du mythique train El Chepe. Ils sont capables de parcourir pieds nus des centaines de kilomètres par jour dans les Barrancas, de vrais sportifs de haut niveau !

Les Zapotèques

Les Zapotèques se nomment eux-mêmes Binnizá, ce qui signifie « les gens qui viennent des nuages », ils vivent dans l’état d’Oaxaca. Ceux qui vivent dans la vallée centrale organisent fréquemment des défilés avec des lanternes et des fleurs. Ils fabriquent des chemises de coton, huipiles, des couvertures, des filets et des céramiques. Ceux qui vivent dans les montagnes dévouent un amour inconditionnel à la nature et mettent en avant l’écotourisme dans leur région. Dans les villages environnants de la ville de Oaxaca, vous pourrez admirer les poteries de Barro Negro ( argile noir ) d’une finesse exceptionnelle, ainsi que les fameux Alebrijes, pièces sculptées dans le bois de copal, aux couleurs vives et représentant des animaux ou personnages fantasmagoriques, comme dirait un certain Salvador Dali…

La lumière sur l'expression "indigène"

La parole indigène suscite en Europe polémique et sentiment de gêne, on dit qu’elle est péjorative, car on confond souvent les mots indigène et esclave ; ne serait-ce pas du remord de la part de l’occident pour avoir colonisé le monde entier ?

La parole indien vient du rivage où Christophe Colomb pensait accoster, soit en Inde, mais le destin en décida autrement ; on appela alors les habitants du continent américain, les indiens d’Amérique… Une parole qui vient donc du colonialisme…

De nos jours encore on utilise la parole indien, on y est habitué… Mais il faut savoir que les communautés mexicaines refusent ce terme désuet au profit de communauté indigène dont ils sont fiers… Respectons-les et venez découvrir avec Mexique Découverte leur us et coutumes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte