Papillon Monarque UNESCO

La Mariposa Monarca (le papillon monarque), est sûrement l’espèce de papillons la plus connue d’Amérique du Nord. Depuis le XIXe siècle, elle a été introduite en Nouvelle Zélande et en Australie. Cet animal est unique car il vit plus longtemps que les autres papillons (jusqu’à presque 9 mois). Ses ailes laissent apparaître un patron de couleurs orangées et noires, facilement reconnaissables.

Où trouver les papillons Monarque au Mexique

Le lieu idéal pour observer ces animaux est sans aucun doute le Sanctuaire des papillons monarques (Mariposa Monarca). C’est aussi le symbole du Michoacán et Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Le sanctuaire se situe à cheval entre l’État du Michoacán et celui de Mexico. Cette réserve couvre une superficie de 560 km2.

Papillon Monarque, histoire d’une migration

La longue migration est aussi une de leur facultés, ils peuvent voyager jusqu’à 4 000 kilomètres, depuis le Canada jusqu’au Mexique ! Les papillons monarques se font rarement attaquer par les prédateurs, grâce à leur couleur, ils ressemblent aux fruits et plantes toxiques que l’on trouve dans les forêts mexicaines.

Tous les ans, à l’automne, des millions de papillons Monarque quittent la région des Grands Lacs des États-Unis et du Canada où ils se sont ravitaillés pour migrer vers le sud. Ils voyagent à la recherche d’un climat plus clément, pour se reproduire dans les montagnes du Michoacán, dans les mêmes conditions que leurs parents. Ces papillons se posent en grappes sur les branches des oyamel (épicéa) avant d’envahir le sol humide d’un océan de couleurs vives, orange et or, où ils passent les heures les plus chaudes de la journée.

Ils se reposent tout l’hiver après avoir parcouru plus de 4 000 kilomètres pour s’accoupler au printemps. Les mâles meurent après la fécondation des femelles, qui repartent vers le sud-est des États-Unis afin de pondre leurs œufs dans les massifs d’asclépias puis, elles meurent à leur tour. Leurs progénitures prennent le relais et poursuivent vers le nord bouclant ainsi le cycle de vie de ces lépidoptères. Il existe cinq sanctuaires dont seulement deux se visitent : le Rosario, le plus visité et la Sierra Chincua, spectacle inoubliable garanti par Mexique Découverte…

Partager cet article :
  • :