L’imposante côte du Pacifique mexicain

Les multiples visages du Pacifique Sud

Il ne fait aucun doute que le long de la côte du Pacifique sud, de Sinaloa jusqu’à Oaxaca, la nature a été très généreuse. Elle est d’une beauté époustouflante et son climat est chaud et très ensoleillé.

 

Entre la mer et la Sierra Madre Occidental, la côte Pacifique sud nous offre plusieurs visages :

  • De paisibles villages de pêcheur côtoient les bruyantes stations balnéaires ;
  • De languissantes plages de sable fin, passant de la couleur miel au sable noir, s’opposent à de gigantesques vagues turquoise, qui font la joie des surfeurs.
  • La jungle omniprésente s’impose sur tout son littoral, les mangroves, les estuaires, les îlots et une riche faune aviaire maintiennent un écosystème parfait.

 

Les amateurs de pêche sportive et des professionnels du farniente y trouvent largement leur compte. Pour les scientifiques, à l’époque pré-hispanique, la côte Pacifique sud du Mexique était une région unifiée, pour seul témoignage ses «tombes à puits» (chambres funéraires). Le tourisme arriva sur cette côte vers le milieu des années 1950 grâce au cinéma hollywoodien.

 

En partant de la côte du Oaxaca et plus précisément proche de la frontière de l’État de Guerrero, nous remontons vers Acapulco pour trouver une petite région côtière méconnue, la Costa Chica. La Costa Chica du Guerrero méconnue, sauvage, présentant une mosaïque culturelle interconnectée. Les Huicholes et leurs cousins, les Coras, nous ravissent de leur artisanat de haute qualité.

Pacifique Sud, un métissage en héritage

Son eau est turquoise, son sable fin et ses immenses plages désertiques, rien d’original car nous retrouvons ces merveilleuses qualités partout sur le littoral Pacifique sud. Sa singularité réside plutôt dans son métissage historique entre des communautés indigènes, européennes et surtout ancienne terre de refuge pour les africains fuyant l’esclavage. Cet héritage africain est évident au sein de sa population, dans sa façon de penser et d’agir, dans sa créativité musicale, sa passion pour le rythme, ses préférences alimentaires et la sociabilité de ses habitants.

 

Parmi les lieux qui valent le détour :

  • Cuajinicuilapa est communément appelée « Cuaji ». Petite ville de 9 000 habitants qui possède un Museo de la Cultura afro mestiza, anciennement connu sous le nom de Museo de la Tercera Rais.
  • La Punta Maldonado (el Faro), avec ses plages aux vagues apprivoisées, est un havre de paix…
  • Playa Ventura, petite baie ouverte où la mer est calme, parfaite pour barboter. De petites maisons colorées, quelques restaurants de fruits de mer sans chichi, pour qui recherche la magie des paysages vierges.

Le Pacifique nord mexicain et ses secrets

Boca de Pascuales, dans l’État de Colima, est un spot de surf légendaire réservé au pro.

Cuyutlán, station balnéaire traditionnelle de la côte centrale de Colima peu fréquentée par les touristes et très prisée par les familles mexicaines.
Sur son littoral du sable noir et au large sa « Ola Verde », vague verte translucide, où luisent des organismes marins phosphorescents. Elles peuvent atteindre jusqu’à dix mètres de haut…
On y visite le Museo de Sal et le Tortugario qui propose des circuits de la Laguna de Cuyutlán vers l’estuaire de Palo Verde.

La ville de Manzanillo

Manzanillo, Esmeralda del Pacifico, (émeraude du Pacifique) forme un croissant urbain, elle est entourée de belles montagnes verdoyantes et d’une mer d’un bleu intense.
Fondée en 1522 par le Capitan Gonzago de Sandoval, elle est aujourd’hui le premier port commercial du Mexique. Elle bénéficiât d’un rapide essor touristique et commercial dû à une volonté ambitieuse du gouvernement.
Son centre historique récemment rénové mérite le détour. Ses plages restent belles et ses eaux attirent les pêcheurs amateur de sport. Elle s’est autoproclamée « capitale mondiale de l’espadon voilier ».

 

Voilà quelques-unes de ses plages les plus fameuses :

  • La Playa San Pedrito
  • La Playa Las Brisas
  • La Playa Azul

Et les meilleures plages des environs restent La Playa Audiencia, Santiago, Olas Altas et Miramar.
Rappelez-vous, dans le resort Las Hadas fut tourné le film « 10 » avec Bo Derek…

 

Dans l’État de Jalisco, un peu plus au nord, la Bahia de Navidad abrite à ses deux extrêmes la Barra de Navidad et San Patricio-Melaque sur la Costalegre. Barra de Navidad, ou Barra, pittoresque et charmant petit village de pêcheurs qui s’éveille véritablement à l’arrivée des vacanciers de Guadalajara. Sa description se résume à du sable fin et des vagues majestueuses, n’est-ce pas suffisant !

C’est une station balnéaire entre plage et lagune, péninsule étroite entre la Bahia de Navidad et le Laguna de Navidad.

San Patricio-Melaque, Melaque est une petite station balnéaire avec une belle plage et des eaux paisibles, contrairement aux énormes vagues de Barra.

 

En remontant vers le nord nous trouvons la Costa Alegre et sa Playa de Manzanilla, qui se prête au surf tranquille, ainsi que tant d’autres :

  • La Playa Boca de Iguanas aux eaux peu profondes, idéale pour barboter.
  • La Playa Tanacatita, un coin de paradis niché au creux d’une baie superbe.
  • La Bahia de Tenacatita.
  • La Playa Tecuan est idéale pour surfer.
  • La Playa Careyes, grâce à l’intervention d’écologistes locaux, attire à nouveau les tortues.
  • La Playa Chamela
  • La Playa Negrita est isolé et agréable, sublime au coucher de soleil sur les neuf îles à l’horizon.
  • La Playa Pérula qui invite à la baignade et aux longues promenades.
Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte