Jaguar du Mexique


Les Jaguars sont les plus grand félins du continent Américain. Il existe encore quelques 4 000 spécimens, autant dire que c’est très peu. Au Mexique il est présent dans la jungle tropicale du Sud-Est du pays, jusqu’au Rio Bravo, dans le Golfe du Mexique et dans la Sierra Madre Occidentale de la côte du Pacifique, jusqu’au Belize et au Guatemala. Ces magnifiques félins sont protégés dans les zones naturelles où ils résident ; comme dans la biosphère de Calakmul dans l’état de Campeche et sur le territoire de la réserve naturelle de Sian Ka’An. Malheureusement, il reste toujours dans une situation précaire. Le Mexique lutte sans faiblir pour combattre la chasse illégale, le trafic et le commerce de ce magnifique animal.

Le jaguar dans la culture préhispanique :

Depuis plus de 3 000 ans le jaguar est le symbole le plus important de Mésoamérique. Dans la culture préhispanique il est représenté dans l’art de toutes ces civilisations, des Olmèques jusqu’aux Aztèques.

La fascination qu’exerçaient ces félins sur l’imagination des peuples indigènes continua pendant la colonisation et encore de nos jours. Il représente la puissance, on peut le voir à Cacaxtla et à Tlaxcala ; des représentations de gouverneurs recouverts de sa peau, pour démontrer leur plein pouvoir sur leur peuple. Au Mexique, la première représentation du Jaguar se reflète chez les Olmèques, dans de monumentales sculptures de pierre et dans de délicates pièces de Jade.

Le Jaguar dans la culture Maya

Chez les Mayas, le félin fut une importante icône symbolisant le leadership des sacrifices et de la guerre. Le magnifique pelage du Jaguar était utilisé comme vêtement emblématique des rois guerriers, dont le trône avait la forme de ce prestigieux animal. Vous pouvez le vérifier sur le site de Palenque, Chiapas, ainsi qu’à Uxmal et Chichen Itza au Yucatan.

Son influence dans la culture Aztèque

Pour les Aztèques, le jaguar était l’animal le plus valeureux et le plus orgueilleux, comme il le fut immortalisé dans le Códice Florentino, retranscrit pas le frère espagnol Bernardino de Sahagún. Dans certaines communautés rurales du Mexique, il se célèbre encore de nos jours des fêtes en l’honneur de ce félin sacré. Les Tlacololeros glorifient le Jaguar par une danse, les peuples du Guerrero utilisent des masques de jaguar lors des cérémonies en l’honneur au félin. Lors de combats pour le vénérer ce prestigieux animal, certaines tribus indigènes vont jusqu’à se blesser au sang, comme offrande au Dieu Jaguar, qui déclenche la pluie pour fertiliser le maïs. Toutes les civilisations mexicaines ont représenté le Jaguar en accord parfait avec leurs cultures.

Partager cet article :
  • :