Une escapade dans des communautés mayas

Marche Maya Mexique

Partir un vendredi matin et se laisser guider par un de ses collègues pour découvrir deux communautés Mayas ; un privilège que nous offre notre métier, nous les artisans du voyage. À la découverte de nouveaux territoires mexicains, en avant première pour vous, des expériences exclusives que nous proposerons plus tard à nos clients voyageurs ; un plaisir que nous dégustons à chacune de nos sorties.

Enrique, la conscience des terre Mayas:

Nous arrivons à Nuevo Durango, une petite localité enfouie dans la Jungle entre Coba et Punta Laguna. Nous sommes accueillis par Enrique et sa petite famille dans une maison simple mais tellement chaleureuse.

Le nom de Nuevo Durango n’a rien à voir avec l’Etat de Durango au Mexique. Parce que ce fut « dur ou duro en espagnol » d’obtenir la reconnaissance en tant qu’éjido, ils l’appelèrent Durango.

Un ejido désigne, au Mexique, une propriété collective attribuée à un groupe de paysans pour y effectuer des travaux agricoles. Après la révolution qui libéra le Mexique des Espagnols les ejidos succédèrent aux haciendas et autres latifundios.

Les projets d’Enrique

Enrique nous explique le projet qu’il est en train de mettre en place, créer une milpa riche en variétés et en saveurs. La milpa au Mexique est une culture associant trois légumes: courge, haricot et maïs, la base de l’alimentation du monde rural mexicain. La milpa d’Enrique sera un Eden pour tous les amateurs de fruits et de légumes. Nous y trouverons des citrons verts, des ananas, des jitomates (tomates), des choux, salades, pastèques, nopal, melons, courgettes, papayes, chiles et autres plantes aromatiques, le tout 100% organique ; cultivé suivant les méthodes ancestrales des Itzaes (peuple de la puissante cité Chichen Itza).

Cette milpa, Enrique la veut vivante ; il va donc construire un beau restaurant sous une palapa de palme typique du Yucatan modernisée par des poutres en béton.

« Nous avons volontairement mélangé les méthodes de construction préhispaniques et modernes« , dit-il. Il proposera aux visiteurs une cuisine saine aux saveurs originelles. Nous vous y amènerons lors de votre passage dans le Yucatan, une belle escapade gourmande dans le monde de Mayas.

 

La Laguna Chabela et la Melipona:

Nous quittons maintenant la famille d’Enrique pour aller, en compagnie de Marlon de Mercanti Viaggi, rejoindre la famille Cahun vivant aux abords de la Laguna Chabela. En soi, la lagune n’a pas grand intérêt pour vous, voyageurs ayant la chance de passer une belle journée avec quelques membres de cette merveilleuse famille.

le travail des hommes mayas

Les hommes de cette communauté s’occupent, avec un amour sans limite, des ruches de Melipona, les abeilles sacrées Mayas. Elles travaillent d’arrache pied, pour nous donner un miel raffiné aux saveurs exceptionnelles ; et comme si ça ne suffisait pas, génétiquement elles naissent sans dar et par conséquent elles ne piquent pas… Ce sont des travailleuses heureuses, qui butinent sans agressivité à l’inverse de leur consoeurs européennes !

 

Et le Travail des femmes mayas

Les femmes de cette communauté sont de véritables artistes ; elles confectionnent de beaux bijoux avec des matières organiques naturelles ; elles tissent afin de nous offrir de beaux hamacs colorés. La maman et la grand mère de cette joyeuse famille sont des cuisinières hors pair ; elles savent, dans leur humble cuisine typiquement Maya, élaborer une cuisine Yucatèque traditionnelle de haut vol. Leurs tortillas faites à la main et cuites au feu de bois sont subtilement goûteuses. La saveur du maïs est là, mais tout en douceur ; ces légumes, mitonnés dans des cocottes qui n’ont plus d’âge, sont fondants et parfumés ; enveloppés dans les tortillas, ils deviennent un plat divin !

Le retour aux sources

Manger les produits du jardin change la vie de vos papilles ; d’un seul coup elles vous font retrouver des sensations enfouies ; votre cerveau explose de joie et en une seconde vous vous sentez en osmose totale avec la nature. Vous êtes tout à coup devant une évidence : la vie c’est ça, manger les produits sains que vous donne la terre et votre travail ; vivre en collocation avec les richesses de votre habitat, sans y rajouter quoi que ce soit !

Ici pas d’électricité, on se lève en même temps que le soleil et l’on se jette dans son hamac, pour un repos bien mérité, quand le soleil se couche. Cette communauté mange, boit et se soigne avec ce que la nature veut bien lui donner, sans aller chercher ailleurs quelques éléments superflus qui pourraient perturber la qualité de leur vie…

Chaque fois que je me trouve en présence de ces communautés locales ; qu’elles soient dans le Yucatan, dans le Chiapas, dans le Oaxaca ou dans quelque autre partie de la république et elles sont nombreuses ; j’ai le très fort sentiment d’être à côté de la plaque et de louper quelque chose dans ma vie. Je ne suis pas née aux seins de ces populations et ma vie est bien différente, mais je sais que c’est comme ça que je devrais vivre pour être heureuse.

Peut être un rêve maya

Revenant bien entendu à mes occupations, je retrouve mes habitudes de citadine avec ses avantages et ses inconvénients ; cependant mon coeur reste avec eux ; qui sait, un jour peut être, nous nous rencontrerons dans ma petite maison maya ; je serai habillée d’un Huipil et cuisinerai pour vous des tortillas de maïs, que je vous offrirai avec amour !

En attendant, je suis impatiente de vous rencontrer pour vous faire partager mes expériences hors du commun ; je sais qu’elles vous laisseront un doux souvenir de votre voyage au Mexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte