Les Atlantes de Tula de Allende

atlantes_tula

Tula, un site proche de Mexico

Samedi dernier, mes voisins avaient décidé de faire une fête chez eux. Pas moyen de dormir, et quand à 5:00 du matin j’entendais encore leur musique retentir, j’ai décidé de me lever et partir à l’aventure. Je me dirige donc vers la station de bus du nord de la ville, et commence à regarder les destinations où l’on peut se rendre en moins de 2 heures. Sur un des panneaux, je vois “Tula de Allende” dans l’État d’Hidalgo. C’est dans cette ville que l’on trouve les Atlantes, des statues géantes ressemblant à celles de l’Île de Pâques. C’est décidé, j’achète donc mon billet et monte dans le bus.

Arrivée dans le village de Tula

Après seulement 1:45 de trajet, me voilà arrivé à Tula. Je commence par explorer la ville, mais à 8:00 du matin un Dimanche, tout est encore fermé sauf un petit artisan potier local qui présentait ses créations en terre cuite. Même les taxis ne sont pas encore disponibles. La petite ville est agréable et le calme règne, pas comme au centre de Mexico. Je suis les indications pour arriver à pied jusqu’à la zone archéologique.
Une fois à l’entrée du site, on me dit que je suis le premier visiteur de la journée : génial, j’aurais donc la zone à moi seul.

La découverte des Atlantes

Après environ un kilomètre de marche à travers les différentes espèces de cactus, j’arrive enfin devant les pyramides de Tula. Je découvre d’abord les fresques remarquablement bien conservées, et les restes de ce qui étaient autrefois des temples, édifiés par le peuple Toltèque.

Devant moi se dressent des escaliers, dont je ne vois pas le sommet. Je commence leur ascension, et au moment de gravir la dernière marche se dressent devant moi les impressionnants Atlantes. Ces quatre statues représentant des guerriers Toltèques. D’ici, j’ai une vue imprenable sur les alentours de la zone archéologique et du village de Tula. Je profite du silence et du calme qui règnent.

Après deux heures d’exploration, je commence à entamer mon chemin pour rentrer. Je croise alors des dizaines et des dizaines de touristes, qui se sont levés un peu plus tard que moi et n’auront malheureusement pas la chance de profiter des lieux dans les mêmes conditions que moi. Comme l’on dit : l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte