Les Zapatistes du Chiapas au Mexique

zapatistes_dessin_arme

L’idéologie zapatiste provient du révolutionnaire Emiliano Zapata, grande figure de la révolution mexicaine de 1910 contre le président Porfirio Diaz. L’idéologie Zapatiste a été transmise au fil des décennies par le biais de mouvements de reconnaissance des droits des indigènes ou encore de groupements de paysans. Nous pouvons vous organisé un voyage sur mesure dans le Chiapas à la découverte de ces communautés. N’hésitez plus, contactez nous.

L’idéologie Zapatiste :

Les Zapatistes aspirent à lutter contre l’impérialisme sous toutes ses formes en revendiquant notamment les droits des paysans, des pauvres et des communautés indigènes descendantes des peuples Mayas. Certains groupes zapatistes assument totalement la lutte armée tandis que d’autres luttent au contraire pour faire du combat zapatiste un combat pacifiste. Cette idéologie trouve son origine dans l’Etat du Chiapas, au sud du Mexique, un des états les plus pauvres du pays.

Le mouvement armé Zapatiste :

C’est en 1983 que le mouvement révolutionnaire est créé par d’anciens leaders du mouvement universitaire de 1968. Au Mexique, le soulèvement universitaire mondial de 1968 fut immédiatement réprimé dans le sang par le gouvernement de l’époque (PRI). Les enjeux économiques des jeux olympiques ne laissaient aucune place à une quelconque forme de contestation. Plusieurs milliers d’étudiants seront abattus par les militaires le 2 octobre 1968. D’influences multiples mais très proche du Socialisme, le mouvement est créé pour revendiquer « travail, terre, logement, alimentation, santé, éducation, indépendance, liberté, démocratie, justice et paix ». Initialement composé de pacifistes et de guérilleros, le mouvement s’est rapidement radicalisé, ne se sentant pas suffisamment considéré sur la scène politique.

Divergence idéologique des zapatistes avec les courants Socialistes : « mandar obedeciendo »

Les Zapatistes aspirent à faire reconnaitre les droits du peuple au sein de la sphère politique. Ils disent ne pas rechercher la prise de pouvoir à la différence des mouvements léninistes ou encore guevaristes. On pourrait retenir en guise d’objectif mené par le mouvement cette citation à la fois vague et très claire : « Aqui manda el pueblo y el gobierno obedece », c’est-à-dire, « le peuple dirige, l’Etat obéi ».

Financement de l’EZLN : Ejército Zapatista de Liberación Nacional

On estime que la majorité des fonds du mouvement provient de donations de la part de zapatouristes, des « touristes politiques » comme on pourrait également les nommer. Mais il convient de noter que le sous-commandant Marcos, porte-parole actuel du mouvement, est issu d’une famille relativement aisée qui alimenterait une partie des caisses du mouvement.

Bilan concernant le mouvement Zapatiste EZLN :

L’obtention des accords de San Andres en 1996 sur les droits et cultures des populations indigènes qui ne sera finalement jamais mis en œuvre. Les tensions augmentent et la présence militaire est renforcée en Chiapas.

Le mouvement Zapatiste et l’EZLN sont soutenus au niveau mondial de la part des milieux altermondialistes et des gouvernements socialistes notamment d’Amérique Latine mais aussi des puissances anti-impérialistes comme l’Iran.

Les zapatistes ont organisé en 1996 la « Première rencontre pour l’humanité et contre le néolibéralisme » à Aguascalientes dans le centre du Mexique.

L’ONG Human Rights Watch découvre en 1994 l’enrôlement d’enfants de 6 à 14 ans dans les rangs de l’EZLN.

Le mouvement compterait à peu près 5000 membres selon l’organisation américaine de surveillance du terrorisme mais une démonstration de force a eu lieu le 21 décembre 2012 dans le sud du Mexique avec environ 40 000 hommes.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les zapatistes ne recherchent pas l’indépendance (de leur mouvement ou du Chiapas). Il souhaite obtenir leur autonomie (la libre détermination des peuples indigènes, comme convenu lors des accords de San Andres). Il souhaite un partage équitable des ressources de leur terre, qui sont à ce jour spoliées par le gouvernement Mexicain.

Note pour le tourisme au Chiapas :

Lors de votre voyage au Mexique vous opterez peut être pour un circuit au Chiapas. Ce mouvement n’est aucunement agressif envers les touristes et les voyageurs. Notez simplement qu’il est interdit de prendre des photos sans leurs accords.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Mexique Découverte

On reste en contact ?

Recevez directement toute l'expertise de Mexique découverte dans votre boite e-mail.

J'accepte de recevoir les newsletters Mexique Découverte